Théâtre

Théâtre

Tris / Sort Titre  Prix  Sku  Numéro  Date de création  Unité  Popularité
Affichage des résultats 1-7 (sur 7)
Désordre public | Épuisé

Désordre public | Épuisé

Evelyne de la Chenelière
Désordre public fut d'abord créée sous le titre d'Aphrodite en 04. Avec cette pièce, et dans le sillage de Jean-Pierre Ronfard, Évelyne de la Chenelière pratique un théâtre sur la corde raide, au texte réinterrogé dans l'urgence, à chaque représentation.
Théâtre - ÉPUISÉ

Théâtre - ÉPUISÉ

Evelyne de la Chenelière
Margaux. Tout le monde a toujours voulu me faire croire que j'étais jamais la seule, et m'obliger à être courageuse au nom de la vie des autres, tout le monde a voulu me toucher avec des oeuvres à caractère humain, pour que je me reconnaisse de la parenté sentimentale avec les autres êtres humains, et ça m'énerve, les oeuvres, avec leur volonté de toucher le monde, comme ça, avec leur petit air de connaître nos préoccupations en tant qu'êtres humains quand, en fait, moi ça n'a rien à voir avec les autres.
L'auberge des morts subites

L'auberge des morts subites

Félix Leclerc
Quatre êtres humains morts subitement — une comédienne,
un habitant, un intellectuel et un Anglais —
arrivent un jour à l’Auberge, entre ciel et terre, tenue
par deux archanges et un ancien portier terrestre qui
veulent les déshumaniser. Mais les humains, avec l’aide
de Satan, tentent plutôt de convaincre les anges de
descendre sur terre.
Créée pour la première fois au Gesù, le 24 janvier 1963,
cette comédie satirique est sans doute la plus
réussie des œuvres théâtrales de Félix Leclerc. L’Auberge
des morts subites a connu un grand succès populaire
lors de sa création dans le Québec en mutation du
milieu des années . Une pièce qui fait réfléchir à
l’attachement aux biens terrestres et à ses excès.
Tit-Coq

Tit-Coq

Gratien Gélinas
Bien ancré dans son monde, Tit-Coq est le premier jalon du théâtre « national et populaire » dont le Québec avait grand besoin depuis longtemps. Alors célèbre en tant que Fridolin, Gratien Gélinas reprend un personnage de ses revues satiriques qu’il y a interprété avec succès. Tit-Coq, conscrit dans l’armée, dénonce les profiteurs de guerre, ceux qui s’engraissent à «l’arrière-front». Né «de mère inconnue puis de père du même poil», il est donc un «bâtard» qui prend la stature d’un héros tragique lorsqu’il revient d’Europe pour trouver sa blonde mariée à un autre. Vingt ans avant Michel Tremblay, Gratien Gélinas donne à ses personnages la langue du public; il campe une bonne partie de l’action dans un Montréal urbain, loin des campagnes bucoliques. Créé en 1948, Tit-Coq se rend jusqu’à New York, pour un total de 542 représentations en français et en anglais – un exploit.
Les Fridolinades

Les Fridolinades

Gratien Gélinas
Bien avant de signer Tit-Coq et Bousille et les Justes, Gratien Gélinas est célébré comme «le roi du rire». Entre 1938 et 1945, le fin satiriste écrit, met en scène et produit neuf spectacles qui remportent un vif succès populaire et critique. Revisitant l’actualité au moyen d’un humour souvent grinçant, ces revues à grand déploiement offrent des scènes de genre d’une réelle puissance d’évocation.

Rien n’équivaut à la série Fridolinons, et sa galerie de personnages plus vrais que nature, pour assister à la trame des travaux et des jours des Canadiens français d’alors, pour les voir aimer et combattre, et enfin pour entendre leurs savoureuses parlures. L’œuvre de jeunesse de Gélinas forme l’assise d’une pratique théâtrale professionnelle d’une portée universelle, mais faite par et pour le peuple du Québec.

Anne-Marie Sicotte a préparé cette sélection de textes à partir de l’édition originale des Fridolinades, à laquelle deux sketches inédits de 1956 et de 1964 ont été ajoutés. L’anthologie est ordonnée selon une approche thématique qui met en évidence les préoccupations sociales et politiques de l’époque. Lorsque la saga historique Les accoucheuses l’a révélée au grand public, Anne-Marie Sicotte avait déjà une feuille de route impressionnante comprenant deux monumentales biographies, dont celle de son grand-père Gratien Gélinas.
Bousille et les Justes

Bousille et les Justes

Gratien Gélinas
Après Fridolin et Tit-Coq, c’est en 1959 que Gratien Gélinas met au monde le personnage de Blaise Belzile, dit Bousille, un orphelin sur qui repose le pouvoir de faire innocenter, au tribunal, l’un des membres de la famille qui l’a «charitablement» recueilli. Mais ce ­pouvoir repose sur un parjure, un mensonge. Qu’à cela ne tienne : le chef de la famille Grenon, de Saint-Tite, ne va pas hésiter à faire usage d’intimidation et de violence physique pour forcer Bousille à taire la vérité. Compte tenu du caractère de Bousille, un simple d’esprit à la personnalité angélique, le faux témoignage aura des conséquences tragiques. Dans Bousille et les Justes, Gratien Gélinas dépeint l’hypocrisie religieuse du Québec sous le règne de Duplessis avec un plaisir féroce. À Bousille, il donne la candeur et l’innocence d’un enfant, victime impuissante des brutalités de son entourage.
Pièces de théâtre

Pièces de théâtre

Gratien Gélinas
Grand-père du théâtre québécois, Gratien Gélinas est la source d’une dramaturgie dont il a littéralement défini la nature, ainsi que l’écrit Paul Lefebvre en présentation, en prenant à bras le corps l’ensemble des codes qui permettent à une communauté artistique de communiquer avec la collectivité dont elle est issue. Gélinas a ­établi les bases du théâtre québécois : le français parlé, les ­personnages aux émotions complexes et les constructions dramatiques doublées d’enjeux symboliques. Ses œuvres reflètent non seulement l’expérience intime d’un être humain devenu dramaturge, mais l’époque dans laquelle elles ont été écrites, l’aventure d’une nation.

Pour la première fois, ses quatre pièces de théâtre, couvrant un demi-siècle de l’histoire culturelle et sociale du Québec, sont éditées en un seul volume. L’ouvrage, enrichi d’une ­chronologie, d’une bibliographie et d’une iconographie généreuse, est placé sous la direction d’Anne-Marie Sicotte, petite-fille et biographe de Gélinas.

L’intégrale comprend :
Tit-Coq (1948)
Bousille et les Justes (1959)
Hier, les enfants dansaient (1966)
La passion de Narcisse Mondoux (1986)
Affichage des résultats 1-7 (sur 7)