Littérature

Fragments de famille
Images
Feuilleter

Fragments de famille

Mari Mari

Description

«Ayant été la dernière fille, pondue en queue de peloton, c’est quand même avec une queue que j’aurais préféré être conçue. Toute ma vie, j’ai envié le sexe fort […]. C’est tout de même avec deux dents bien plantées dans la mâchoire que je fais ma première sortie publique ce 11 octobre 1952. À ce moment précis, un but du Canadien détourne l’attention générale de la petite chambre où ma mère, épuisée à 45 ans, met au monde son dernier rejeton. De toute évidence, je viens de perdre mon premier concours de popularité.»

Voilà qui donne le ton à ce roman intimiste, teinté d’humour et de tendresse. Trouver sa place dans une famille qui compte dix-huit enfants n’est pas une mince affaire comme va le réaliser rapidement Léonie Lacasse. Les contraintes d’une vie à vingt dans un appartement à cinq pièces et demie sont multiples. La promiscuité révèle les caractères et crée des situations qui peuvent parfois se transformer en drame. À travers ce récit sans complaisance, désarmant de franchise, critique aussi, c’est toute l’époque de la Révolution tranquille qui revit.

En 2012, après avoir travaillé pendant seize ans comme vice-présidente, affaires scientifiques, dans une entreprise pharmaceutique, Mari Mari, de son nom de plume, décide de tout arrêter pour se consacrer à la peinture et à l’écriture. Fragments de famille est son premier roman.

Propriétés

Information de base

Nombre de pages:
120
Paru le:
2017 / 09 / 27
Éditeur:
Fides

Édition imprimée

Prix:
Prix edition imprimée 24,95 $ CAD
ISBN:
9782762141368

Édition numérique

Prix:
Prix edition numérique 17,99 $ CAD
ISBN ePub:
9782762141382
ISBN PDF:
9782762141375
Pour commander
«Ayant été la dernière fille, pondue en queue de peloton, c’est quand même avec une queue que j’aurais préféré être conçue. Toute ma vie, j’ai envié le sexe fort […]. C’est tout de même avec deux dents bien plantées dans la mâchoire que je fais ma première sortie publique ce 11 octobre 1952. À ce moment précis, un but du Canadien détourne l’attention générale de la petite chambre où ma mère, épuisée à 45 ans, met au monde son dernier rejeton. De toute évidence, je viens de perdre mon premier concours de popularité.»

Voilà qui donne le ton à ce roman intimiste, teinté d’humour et de tendresse. Trouver sa place dans une famille qui compte dix-huit enfants n’est pas une mince affaire comme va le réaliser rapidement Léonie Lacasse. Les contraintes d’une vie à vingt dans un appartement à cinq pièces et demie sont multiples. La promiscuité révèle les caractères et crée des situations qui peuvent parfois se transformer en drame. À travers ce récit sans complaisance, désarmant de franchise, critique aussi, c’est toute l’époque de la Révolution tranquille qui revit.

En 2012, après avoir travaillé pendant seize ans comme vice-présidente, affaires scientifiques, dans une entreprise pharmaceutique, Mari Mari, de son nom de plume, décide de tout arrêter pour se consacrer à la peinture et à l’écriture. Fragments de famille est son premier roman.