Romans, récits, nouvelles


Au pays des masques
Images
Feuilleter

Au pays des masques

Pierre Godin

Description

En amour comme en politique, on avance masqués pour ne pas perdre son âme ou son innocence. Et parfois, on perd les deux...

«Je suis la fille ô combien légitime du père de la Nation, mais je n'existe pas. Officiellement, du moins. Je suis une enfant laissée en friche depuis sa naissance par un père sans coeur. Ma mère préfère oublier qu'elle s'est un jour accouplée à notre héros national dans un mariage raté qui a duré à peine le temps d'une grossesse, me laissant orpheline de père, comme une bâtarde. Jeune, si je lui demandais pourquoi je n'avais pas de papa, elle devenait évasive. Sujet tabou. Encore aujourd'hui, elle n'aime pas évoquer cette paternité, comme si mon père appartenait au royaume des morts. Pourtant, il est bien vivant et s'accommode fort bien de cette omerta sanctionnée par le double secret de famille et d'État. Moi, pas...»

Ainsi débute le roman de Pierre Godin, qui nous entraîne dans un pays imaginaire dont l'histoire en pics et en creux ressemble à s'y méprendre à celle du Québec moderne avec ses moments de grâce, ses tragédies, ses joyeusetés et ses protagonistes, tels Vénus et Petrus, deux amants romantiques qui s'aiment passionnément, se déchirent, se trahissent... Tout cela, au nom d'une patrie mythique difficile à nommer qui existe dans les coeurs sinon dans la réalité.

Avant même d'être le biographe de René Lévesque et l'auteur d'un ouvrage incontournable dans la trame historique québécoise, Pierre Godin est un excellent écrivain. Sa plume est vive et exacte, et le ton, de haut niveau. Même s'il quitte ici la biographie pour le roman, il ne coupe pas court à sa réputation. Dans cette fable magistralement menée, où le tragique et la satire font bon ménage, l'auteur joue encore à fond la rigueur du contenu.

Propriétés

Information de base

Nombre de pages:
624
Paru le:
2009
Éditeur:
FIDES

Édition imprimée

Prix:
Prix edition imprimée 29,95 $ CAD
ISBN:
9782762130225
Pour commander
En amour comme en politique, on avance masqués pour ne pas perdre son âme ou son innocence. Et parfois, on perd les deux...

«Je suis la fille ô combien légitime du père de la Nation, mais je n'existe pas. Officiellement, du moins.