Société



Notre système de santé, autrement
Images
Feuilleter

Notre système de santé, autrement

Sous-titre

:
L’engagement citoyen par les coopératives
Jean-Pierre Girard

Description

Disponible seulement en format numérique

C’est un truisme, il y a urgence d’aborder de front le devenir de notre système de santé, de faire l’exercice de se projeter dans l’avenir. «Notre système, affirme sans ambages Jean-Pierre Girard, aurait beaucoup à gagner dans son organisation, sa philosophie, ses pratiques, sa performance, à effectuer une prise en compte significative de la participation des citoyens, et plus globalement de l’apport d’entreprises collectives du type coopératives.»

C’est un fait reconnu, le système est malade. L’explosion des coûts, la lenteur des services, l’inégalité d’accès aux soins, la défaillance des pouvoirs publics en sont les symptômes les plus visibles. Et ceci à un moment inopportun où les défis à relever sont nombreux: vieillissement de la population, présence de nouvelles pathologies, développement rapide de la technologie, importance de la pharmacopée, etc.

Cet ouvrage s’appuyant sur des exemples vécus n’a pas la prétention de se substituer aux nombreuses analyses, travaux de recherche, thèses, essais de prospective, mais plutôt de remédier à l’ignorance, voire de contrer l’opposition systématique du système à une formule d’action collective, la coopérative, qui a fait ses preuves dans bien d’autres secteurs au Québec.

«Pourquoi, s’interroge Claude Béland qui signe la préface, inviterions-nous les entreprises traditionnelles, en quête de profit, à jouer un rôle dans le secteur de la santé, alors que nous refusons ce droit aux citoyens réunis en coopératives et désireux d’assumer une part de responsabilités pour mieux servir la population, chacun dans son milieu ? Pourquoi favoriser le capital plutôt que la démocratie ? La question exige un débat et une réponse.»

AUTEUR
Jean-Pierre Girard
, spécialiste du développement des entreprises collectives dans le domaine de la santé, partage son temps entre des activités de recherche, d’enseignement universitaire et de consultation en plus de siéger sur de nombreux conseils et comités, notamment au comité santé du Conseil de la coopération du Québec. Depuis 2001, il agit à titre de représentant du Mouvement coopératif canadien, au bureau de direction du International Health Cooperative Organisation.

Propriétés

Information de base

Nombre de pages:
216
Éditeur:
Fides

Édition imprimée

Prix:
Prix edition imprimée 0,00 $ CAD
ISBN:

Édition numérique

Prix:
Prix edition numérique 19,99 $ CAD
ISBN ePub:
9782762141191
ISBN PDF:
9782762141184
Pour commander
C’est un truisme, il y a urgence d’aborder de front le devenir de notre système de santé, de faire l’exercice de se projeter dans l’avenir. «Notre système, affirme sans ambages Jean-Pierre Girard, aurait beaucoup à gagner dans son organisation, sa philosophie, ses pratiques, sa performance, à effectuer une prise en compte significative de la participation des citoyens, et plus globalement de l’apport d’entreprises collectives du type coopératives.»

C’est un fait reconnu, le système est malade. L’explosion des coûts, la lenteur des services, l’inégalité d’accès aux soins, la défaillance des pouvoirs publics en sont les symptômes les plus visibles. Et ceci à un moment inopportun où les défis à relever sont nombreux: vieillissement de la population, présence de nouvelles pathologies, développement rapide de la technologie, importance de la pharmacopée, etc.

Cet ouvrage s’appuyant sur des exemples vécus n’a pas la prétention de se substituer aux nombreuses analyses, travaux de recherche, thèses, essais de prospective, mais plutôt de remédier à l’ignorance, voire de contrer l’opposition systématique du système à une formule d’action collective, la coopérative, qui a fait ses preuves dans bien d’autres secteurs au Québec.

«Pourquoi, s’interroge Claude Béland qui signe la préface, inviterions-nous les entreprises traditionnelles, en quête de profit, à jouer un rôle dans le secteur de la santé, alors que nous refusons ce droit aux citoyens réunis en coopératives et désireux d’assumer une part de responsabilités pour mieux servir la population, chacun dans son milieu ? Pourquoi favoriser le capital plutôt que la démocratie ? La question exige un débat et une réponse.»

AUTEUR
Jean-Pierre Girard, spécialiste du développement des entreprises collectives dans le domaine de la santé, partage son temps entre des activités de recherche, d’enseignement universitaire et de consultation en plus de siéger sur de nombreux conseils et comités, notamment au comité santé du Conseil de la coopération du Québec. Depuis 2001, il agit à titre de représentant du Mouvement coopératif canadien, au bureau de direction du International Health Cooperative Organisation.