Philosophie

Une éthique à la jonction de l'humanisme et de la religion
Images
Feuilleter

Une éthique à la jonction de l'humanisme et de la religion

Sous-titre

:
La morale chrétienne revisitée
Guy Durand

Description

La morale a souvent mauvaise presse en Occident. On l'associe à une Église conservatrice dont la parole trouve de moins en moins d'échos dans une société qui se veut émancipée. On dénonce vivement une morale qui fait appel à l'obéissance et qui se fonde sur des préceptes rattachés directement à Dieu par l'intermédiaire des autorités. Si la contestation est vive en dehors de l'Église, elle ne l'est pas moins à l'intérieur. L'ouvrage de Guy Durand propose de sortir de cette impasse réductrice.

Il invite à explorer une morale chrétienne qui mise résolument sur l'intelligence humaine. Cette morale part de la responsabilité confiée par Dieu à l'homme de discerner les chemins d'humanisation. Elle valorise la conscience de chacun, les dires de la tradition et des autorités constituant des repères et non des ukases. Elle est consciente du conditionnement culturel de toute réflexion éthique, y compris de l'interprétation de l'Évangile, et donc d'une certaine relativité et évolution de la morale. Elle est attentive à l'équilibre entre idéal et cheminement. Elle repose enfin sur la conviction de l'existence d'une profonde convergence entre foi et raison.

Ce remarquable ouvrage renouvelle la réflexion sur la morale chrétienne.

Théologien et juriste, spécialisé en éthique, Guy Durand est professeur émérite de l'Université de Montréal. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages en théologie et en bioéthique. Son Introduction générale à la bioéthique. Histoire, concepts et outils (Montréal/Paris, Fides/Cerf, 1999; réédition 2005) a connu une large diffusion dans toute la francophonie.

Propriétés

Information de base

Nombre de pages:
388
Paru le:
2011
Collection:
Héritage et projet - Éthique chrétienne, n° 76
Éditeur:
FIDES

Édition imprimée

Prix:
Prix edition imprimée 39,95 $ CAD
ISBN:
9782762129946
Pour commander
La morale a souvent mauvaise presse en Occident. On l'associe à une Église conservatrice dont la parole trouve de moins en moins d'échos dans une société qui se veut émancipée.