Philosophie

Les lumières de la raison
Images
Feuilleter

Les lumières de la raison

Sous-titre

:
cultiver l’art d’être rationnel, dans un monde qui l’est de moins en moins
Joseph Heath

Description

En cette ère où on entend beaucoup parler de « post-vérité », le philosophe canadien Joseph Heath (université de Toronto) s’intéresse au préoccupant déclin de la rationalité dans notre société. L’auteur nous invite à nous questionner sur la société qui est la nôtre, et sur celle que nous voulons qu’elle devienne. S’appuyant sur des décennies de recherche en psychologie sociale, Heath montre d’abord que la raison n’est pas aussi puissante et parfaite que l’imaginaient les philosophes des Lumières. En effet, notre esprit, quoique rationnel, fonctionne surtout en s’appuyant sur l’intuition. Ce que la psychologie nous enseigne, au fur et à mesure qu’elle comprend mieux à quel point nous sommes trompés par les biais cognitifs que produit notre pensée intuitive, c’est à quel point il est difficile d’être rationnel, à quel point une telle pensée est exigeante, demande des efforts. Or, constate le philosophe, nous vivons dans un monde de plus en plus hostile à l’exercice de la raison. Ce déclin de la rationalité s’observe dans toutes les sphères d’activités de la société, de nos décisions d’achat au supermarché à notre utilisation des médias sociaux, en passant par le déni de la science et le climatoscepticisme. La vitesse à laquelle l’information circule, le manque de temps pour prendre le recul nécessaire afin de prendre des décisions éclairées, la recherche du clip, du clic et du sensationnalisme pervertissent aussi l’arène journalistique et politique. Comment est-il possible, dans ce contexte, de retrouver la raison, de revenir à des discussions politiques plus posées, à des décisions gouvernementales plus mûries, comment encourager les citoyens et les institutions à demeurer rationnels, voire à le devenir davantage ? Au fil des chapitres, l’auteur nous invite à nous questionner sur la société qui est la nôtre, et sur celle que nous voulons qu’elle devienne.
Joseph Heath (auteur) enseigne la philosophie à l’université de Toronto. Il est connu du public pour ses nombreux ouvrages de vulgarisation, notamment Révolte consommée(The Rebel Sell), coécrit avec Andrew Potter, The Efficient Society, Enlightenment 2.0 ainsi que Sale Argent. Ces livres ont été publiés dans de nombreux pays anglophones (par divers éditeurs) et des traductions existent dans plusieurs langues. On peut donc le considérer comme l’un des penseurs canadiens les plus lus, au pays comme à l’étranger. Joseph Heath est lauréat d’un prestigieux prix de la Fondation Pierre Elliott Trudeau (2012).
Nicolas Bertrand (traducteur/adaptateur) est né à Montréal en 1977. Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en philosophie, il enseigne cette discipline au Collège Montmorency, à Laval, depuis 2007. En 2010, il publie un roman, Déjà, chez Hamac. Entre 2010 et 2012, il séjourne et travaille au Nunavik. Cela le conduira à écrire le livre Une école à la dérive. Essai sur le système d’éducation au Nunavik, qui paraît aux éditions du Septentrion en 2016. Depuis 2017, il suit des cours en traduction à l’Université de Montréal. Dans le cadre de son travail de professeur de cégep, il traduit régulièrement des textes à l’intention de ses étudiant(e)s et collègues.

Propriétés

Information de base

Nombre de pages:
104
Paru le:
03/05/2021

Édition imprimée

Prix:
Prix edition imprimée 16,95 $ CAD
ISBN:
9782762143881
Pour commander