Langues et littératures

Le Roman québécois contemporain
Images
Feuilleter

Le Roman québécois contemporain

Sous-titre

:
Les voix sous les mots
André Lamontagne

Description

Depuis sa naissance, la littérature d'ici convoque les textes d'ailleurs pour établir sa légitimité et ses filiations. Alors que le roman québécois des trente dernières années vit au rythme accéléré du modernisme et du postmodernisme, du texte national et de l'écriture migrante, de la déconstruction féministe et des nouvelles subjectivités, sa mémoire intertextuelle se diversifie et se complexifie. Comment comprendre ce recours systématique et conscient aux mots des autres à la lumière de stratégies et d'enjeux en apparence contradictoires, entre le fantasme de fondation et le discours de l'altérité, la territorialisation de la culture et l'apologie du hors-lieu, le récit de l'émancipation individuelle et la persistance d'une quête identitaire collective?

Le présent ouvrage a pour objet la poétique et le fonctionnement interprétatif de l'intertextualité chez des auteurs phares du roman québécois contemporain : Jacques Ferron, Victor-Lévy Beaulieu, Francine Noël, Régine Robin, Dany Laferrière, Louis Hamelin et Jacques Poulin. Il perçoit dans les voix sous les mots les symptômes de mutation et de renouveau de la fiction narrative qui s'écrit au Québec, les signes de sa différence.

Professeur à l'Université de Colombie-Britannique, André Lamontagne a publié de nombreuses études sur la littérature québécoise contemporaine, dont Les mots des autres. La poétique intertextuelle des oeuvres de Hubert Aquin (Les Presses de l'Université Laval, 1992) et, en collaboration, une Bibliographie de la critique de la littérature québécoise au Canada anglais (Nota Bene, 2004).

Propriétés

Information de base

Nombre de pages:
288
Paru le:
2004
Collection:
Nouvelles études québécoises
Éditeur:
FIDES

Édition imprimée

Prix:
Prix edition imprimée 25,95 $ CAD
ISBN:
9782762126020
Pour commander
Depuis sa naissance, la littérature d'ici convoque les textes d'ailleurs pour établir sa légitimité et ses filiations. Alors que le roman québécois des trente dernières années vit au rythme accéléré du modernisme et du postmodernisme, du texte national et de l'écriture migrante, de la déconstruction féministe et des nouvelles subjectivités, sa mémoire intertextuelle se diversifie et se complexifie.