Éditions Fides

Tris / Sort Titre  Prix  Sku  Numéro  Date de création  Unité  Popularité
Histoire populaire de l’amour au Québec — Tome I • avant 1760

Histoire populaire de l’amour au Québec — Tome I • avant 1760

Jean-Sébastien Marsan
Au Québec, tout le monde a entendu parler des Filles du roi, du labeur de la colonisation, des coureurs de bois qui convoitaient les Amérindiennes, etc. Mais qui se souvient des « bons soirs » pour les fréquentations? Des mariages à la «gaumine», des «sommations respectueuses», des dispenses ecclésiastiques qui permettaient de convoler avec un cousin ou une belle-soeur, ou encore des mariages «remarquables», lorsque les frères d’une famille épousaient les soeurs d’une autre famille? Il est arrivé qu’un veuf et son fils épousent une veuve et sa fille!

Des premiers explorateurs de la Nouvelle-France jusqu’à la Conquête, ce premier tome de l’Histoire populaire de l’amour au Québec s’attarde à toutes les facettes de la vie intime de l’époque: célibat, rencontre, fréquentations, mariage, vie conjugale, séparation, concubinage, bigamie, adultère, prostitution, ainsi que le mode de vie des veufs et des veuves, des religieux et des religieuses, des «vieilles filles» et des «vieux garçons». Le tout dans un environnement très particulier, un pays neuf en Amérique du Nord.

Cet ouvrage de vulgarisation est destiné à tous les publics: les Québécois et les Québécoises qui souhaitent (re)découvrir le grand album de famille, les néo-Québécois curieux de mieux connaître leur terre d’accueil, et les férus d’histoire de la vie privée.

L'AUTEUR
Diplômé en journalisme, Jean-Sébastien Marsan est l’auteur de Devenir son propre patron? Mythes et réalités du nouveau travail autonome (Écosociété, 2001), Les Québécois ne veulent plus draguer (avec Emmanuelle Gril, l’Homme, 2009) et Le Petit Wazoo: initiation rapide, efficace et sans douleur à l’œuvre de Frank Zappa (Triptyque, 2010).
Premiers jours de classe

Premiers jours de classe

Martine Tremblay et Camille Morin
Réunies sous la forme d’un émouvant journal, les lettres d’une jeune enseignante adressées à une collègue d’expérience donnent naissance à un échange porteur d’espoir pour tous ceux et celles qui ont choisi d’enseigner.

En effet, si les courageux débuts d’un enseignant consistent souvent en une série de premières fois, on découvrira que le succès et le bonheur attendus sont quelquefois un peu plus loin, plus près du caractère unique de chacun, à la fois comme enseignant et comme personne. Et que c’est cette singularité même, qui, avec l’expérience, pourra alimenter et orienter les choix pédagogiques de chaque enseignant et nourrir la manière dont il fera de sa classe un milieu vivant.

Véritable fenêtre ouverte sur les réalités de ce métier parfois mal aimé et peu valorisé, mais si essentiel, cet ouvrage est à mettre dans toutes les mains, celles des enseignants en devenir, bien sûr, mais aussi des enseignants chevronnés, des parents, des conseillers pédagogiques et de toute personne pour qui l’éducation passe d’abord et avant tout par l’épanouissement de ceux et de celles qui ont pour mission de former les citoyens de demain.

Les auteures
Après plus de trente ans d’enseignement, Martine Tremblay se consacre à l’écriture et à l’analyse de pratiques pédagogiques. Elle considère que, pour aimer enseigner, il faut travailler à son bonheur professionnel avec la même ferveur que celle que l’on déploie pour construire sa vie personnelle ; les gens heureux font de bons enseignants. Il faut prendre soin de ceux qui se destinent à ce remarquable métier.

Camille Morin obtient son baccalauréat en enseignement primaire et éducation préscolaire de l’Université Laval en 2013. Après une année de suppléance, elle quitte Québec pour enseigner à Montréal. De cette expérience, elle retient ceci : la passion de l’enseignement évolue, il faut savoir réfléchir et surtout, se laisser du temps…
Nommer le monde

Nommer le monde

Henri Dorion et Marc Richard
«Rien n’est nulle part et les noms de lieux sont partout.»

Aux limites de la géographie, de l’histoire et de la littérature, cet essai unique en son genre vous propose de redécouvrir le territoire réel et imaginaire à travers ses toponymes.

Voyez comment chaque nom de lieu, chargé de sens, de poésie ou d’histoire, ouvre la porte vers une infinité d’autres univers, des énigmes, des illusions, des euphémismes et autant d’éblouissements.

Une plongée ludique à travers une centaine de toponymes et autant de citations, de la Bible à Jacques Brel, de Baudelaire à Vigneault, qui rappellent que chaque trait d’esprit, chaque idée, peut un jour donner naissance à un nom de lieu.

Une richesse insoupçonnée, un trésor de noms et d’histoires, déterrés pour nous par deux passionnés de la toponymie.

Les auteurs
Après des études universitaires en droit et en géographie, Henri Dorion a consacré sa vie à la recherche et à l’enseignement en géographie politique et en toponymie. Les frontières et les questions du multilinguisme en géographie l’ont amené, lors de ses séjours dans plus de soixante pays, à s’intéresser à la toponymie internationale. Il a été président des Commissions de toponymie du Québec et du Canada, de même que du Groupe d’experts des Nations Unies pour les noms géographiques.

Né à Québec, Marc Richard a étudié à l’Université Laval, où il a obtenu un doctorat en géographie. Il travaille comme toponymiste depuis 1979. Il s’intéresse aux procédés de création de noms de lieux, à l’écriture de poèmes géographiques, à l’esprit du lieu, à la Seconde Guerre mondiale et à l’Antiquité tardive, de même qu’aux œuvres de Jean Raspail et de Jean Marcel. Il est également l’auteur des textes de deux bandes dessinées: Morgenrot et Les derniers corsaires.
La préhistoire du Québec

La préhistoire du Québec

Patrick Couture
Ce magnifique coin de planète que nous appelons aujourd’hui le Québec, et qui a vu naître notre peuple, n’a pas commencé à exister au XVIe siècle avec l’arrivée de Jacques Cartier, loin de là!

Il s’agit d’un territoire vieux de plusieurs milliards d’années qui a été le théâtre de cataclysmes extraordinaires, où ont évolué et parfois disparu d’innombrables espèces animales et dont les montagnes, les rivières, les cratères et les reliefs racontent une épopée qui dépasse l’entendement!

Les colons français qui vinrent s’établir ici ne surgissaient pas du néant eux non plus. La civilisation dont ils étaient issus s’était épanouie pendant de nombreux siècles sur le sol de ce que nous appelons aujourd’hui la France, façonnée par les contributions de plusieurs peuples tels que les Gaulois, les Romains et les Francs.

Et parmi leurs aïeux, ces tribus ancestrales qui élevèrent des mégalithes à travers l’Europe ou celles qui, les premières, pénétrèrent ce continent pour se retrouver face à face avec une espèce humaine maintenant éteinte: les Néandertaliens.

Voilà le stupéfiant récit que raconte ce livre.

Découvrir les lointaines origines du Québec et des Québécois, c’est ultimement apprendre à mieux se connaître soi-même!

L'auteur
Patrick Couture enseigne depuis une vingtaine d’années et est diplômé en linguistique de l’Université de Montréal. Passionné d’histoire et de préhistoire depuis l’enfance, il épluche ouvrages et articles scientifiques avec fascination à la recherche de nouvelles connaissances qui sont susceptibles de jeter un peu de lumière sur le lointain passé. Réunissant les découvertes les plus pertinentes qui permettent de mieux comprendre notre coin de planète, il a créé une série de conférences à la suite desquelles son auditoire enthousiaste lui demande invariablement s’il a écrit un livre. La réponse était négative… jusqu’à maintenant!
La maternelle 4 ans

La maternelle 4 ans

Sous la direction de Stéphane Labbé, Ph. D.
L’accès de tous les enfants québécois à la maternelle 4 ans a été une des promesses phares de l’actuel premier ministre du Québec, François Legault. Si les partisans du projet de révision de la loi 5 estiment qu’il permettra au Québec de se doter de meilleures structures éducatives, ses détracteurs considèrent au contraire, qu’il est préférable de réinvestir dans les CPE et que la promesse du premier ministre est irréalisable et démagogique.

Comme pour tout débat de société où se mêlent des opinions et des intérêts, il est pertinent de se tourner vers la science afin de se doter d’une opinion impartiale et rationnelle. Mais que dit la science sur la différence entre les CPE et la maternelle 4 ans? Disposons-­nous de preuves scientifiques irréfutables sur la question de l’encadrement préscolaire et qui justifieraient d’investir dans les maternelles 4 ans?

Stéphane Labbé et son équipe proposent dans ce livre de faire la lumière sur l’éducation des jeunes enfants afin d’instruire le débat actuel portant sur la maternelle 4 ans. Faisant la synthèse de la recherche scientifique récente sur ces questions, ce livre présente dans une langue claire et accessible l’état actuel du savoir sur l’éducation préscolaire afin que chacun, parent, éducateur ou citoyen, puisse se faire une opinion informée sur cet important enjeu de société.

L'auteur
Conseiller stratégique et chercheur chevronné en culture et ­communications, Stéphane Labbé, Ph. D. dirige un cabinet de conseil, de recherche et d’édition depuis 2013. Il a également dirigé plusieurs sociétés d’édition et réalisé de nombreuses recherches dans le domaine de la culture et des ­communications. Il enseigne dans plusieurs universités québécoises.
L’iPad à l’école 

L’iPad à l’école 

Sous la direction de Stéphane Labbé, Ph. D.
Quelques années seulement après l’introduction de l’iPad sur le marché par Apple, nous voyons aujourd’hui de nombreuses écoles, aussi bien privées que publiques, équiper ou exiger que leurs élèves se dotent des célèbres tablettes de Steve Jobs. Si ses partisans vantent les mérites et les apports pédagogiques d’un tel outil, ses détracteurs soutiennent, au contraire, qu’il n’est d’aucune utilité, voire nuisible, et qu’il ne s’agirait que d’un nouveau moyen trouvé par Apple afin de vendre ses marchandises.

Comme pour tout débat de société où se mêlent des opinions et des intérêts, il est pertinent de se tourner vers la science afin de se doter d’une opinion impartiale et rationnelle. Mais que dit la science sur l’introduction de l’iPad dans nos écoles? Disposons-nous de preuves scientifiques irréfutables au sujet de l’efficacité de l’iPad dans un contexte scolaire et qui justifieraient d’investir dans une pareille technologie?

Stéphane Labbé et son équipe proposent dans ce livre de faire la lumière sur la question controversée de l’usage de l’iPad dans un contexte scolaire. Faisant la synthèse de la recherche scientifique récente sur cette question, ce livre présente dans une langue claire et accessible l’état actuel du savoir sur les avantages et les inconvénients de l’iPad en classe afin que chacun, parent, éducateur ou citoyen, puisse se faire une opinion informée sur cet important enjeu de société.

L'auteur
Conseiller stratégique et chercheur chevronné en culture et ­communications, Stéphane Labbé, Ph. D. dirige un cabinet de conseil, de recherche et d’édition depuis 2013. Il a également dirigé plusieurs sociétés d’édition et réalisé de nombreuses recherches dans le domaine de la culture et des ­communications. Il enseigne dans plusieurs universités québécoises.
Enquête sur la catastrophe de Lac-Mégantic

Enquête sur la catastrophe de Lac-Mégantic

Bruce Campbell
La catastrophe ferroviaire survenue le 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic est une tragédie sans précédent dans l’histoire canadienne. Elle a causé un grand nombre de morts, des dégâts environnementaux et laissé une petite ville du Québec littéralement éventrée. Pour cela, on a voulu jeter le blâme sur les épaules de trois employés de la Montreal Maine & Atlantic Railway, acquittés depuis.

Mais qui sont les véritables responsables de cette tragédie?

Grâce à une enquête approfondie, l’auteur propose de lever le voile sur ce qui s’est vraiment passé à Lac-Mégantic.

Il révélera notamment les rouages d’entreprises ferroviaires et pétrolières directement ou indirectement impliquées, qui n’hésitent pas à tourner les coins ronds ou à écrire leurs propres règles tout en étant appuyées par de puissants lobbys pour parvenir à leurs fins.

Il mettra également en lumière l’implication d’un gouvernement canadien aveuglé par l’idéologie du libre marché et obsédé par l’idée de faire du Canada une superpuissance pétrolière, ainsi que celle de bureaucrates complices qui ont failli à leur tâche de protéger l’intérêt public.

Au cœur de tout cela, une communauté tricotée serré, déchirée par le drame et luttant pour s’en remettre. Mais heureusement, on y trouve aussi à l’œuvre un processus de guérison, la solidarité, le souci de ne pas oublier et la détermination à reconstruire et à transcender ce drame.

L'auteur
Bruce Campbell a été directeur général du Centre canadien de politiques alternatives. Il est également l’auteur de plusieurs rapports sur la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic. La bourse de leadership communautaire en justice de la Fondation du droit de l’Ontario lui a d’ailleurs été octroyée pour son travail dans ce dossier. Il est actuellement professeur adjoint à la Faculté d’études environnementales de l’Université York et agrégé de recherche au Centre for Free Expression de l’Université Ryerson.


«The Lac-Mégantic Rail Disaster a su capter l’horreur du déraillement de 2013 […]
mais il démontre aussi l’inaction d’Ottawa pour empêcher qu’une catastrophe similaire ne se reproduise.» 
Linda McQuaig, Toronto Star

«Avec The Lac-Mégantic Rail Disaster, Bruce Campbell réalise l’enquête
qui n’a jamais eu lieu, mais c’est aussi un livre d’émotion…»
Literary Review of Canada
Sortir la Bible du placard

Sortir la Bible du placard

Sébastien Doane
«Sodomie», «connaître au sens biblique» et «prendre son pied» sont quelques-unes des expressions reliées à la sexualité qui ont leur source dans le monde de la Bible. Elles montrent bien que les récits bibliques ont façonné l’imaginaire sexuel ­occidental. Trop souvent, les textes bibliques concernant la sexualité ont été interprétés à la loupe d’une vision négative de celle-ci.

Ce livre entend «sortir la Bible du placard» en invitant lecteurs et lectrices à entrer en contact avec les pages les plus sensuelles de ce chef-d’œuvre de la littérature mondiale ainsi qu’avec une pluralité de façons de vivre la sexualité : histoires de mariages polygames, poèmes érotiques, récits d’adultères, description de rencontres amoureuses, interdits mystérieux…

Pour éviter un regard fondamentaliste, cet ouvrage invite également à prendre en compte les différences notables entre la culture qui a produit ces textes et la nôtre. Par exemple, si la Bible provient d’une société patriarcale et que certains textes sont franchement misogynes, lue à partir d’une perspective féministe, la Bible peut devenir un outil de libération au lieu d’être un instrument de discrimination.

La sexualité est une expérience profondément humaine, mais elle ouvre aussi vers le divin. Quoi de mieux que l’amour et la sexualité pour découvrir un espace de spiritualité, de ­transcendance et de rencontre de l’autre?

L'auteur
Professeur d’études bibliques à l’Université Laval, Sébastien Doane est un excellent communicateur qui, tant à la radio, sur le Web que dans ses livres, porte un regard renouvelé et critique sur la riche tradition biblique. Passionné, il permet un accès au plus grand nombre à la recherche ­académique dans ce domaine.
Trente ans d’économie sociale au Québec

Trente ans d’économie sociale au Québec

Nancy Neamtan
Une économie au service de la collectivité, animée par des entreprises viables ayant pour mission un rendement à la communauté, est-elle possible? La réponse est oui ! Depuis plus de 30 ans, un mouvement de démocratisation économique fondé sur l’action citoyenne s’est déployé au Québec et dans le monde, avec comme pierre angulaire la recherche d’un nouveau modèle de développement durable et équitable. Au Québec, cette volonté citoyenne s’est exprimée par l’essor de l’économie sociale, embrassant une diversité d’entreprises coopératives, sans but lucratif et mutuelles, mais aussi par l’essor de la finance sociale et des processus de développement économique communautaire.

Ce livre raconte, par des anecdotes, des souvenirs, des analyses et des leçons apprises au fil d’une trentaine d’années, soit de 1984 à 2015, le côté humain de cette économie sociale en chantier. Militante de la première heure, l’auteure a choisi de raconter la « petite » histoire de ce mouvement, sans langue de bois et en toute transparence. On parle de réussites mais aussi d’échecs, de solidarité mais aussi de débats difficiles. Il s’agit d’un récit de femmes et d’hommes, de communautés qui ont refusé d’écouter les experts et ont choisi plutôt d’innover au bénéfice du bien commun. À l’heure où s’impose une transition écologique et sociale, l’histoire, les leçons et les réflexions pour l’avenir constituent une contribution fort pertinente à l’action d’aujourd’hui.

L'auteure
Nancy Neamtan a été présidente-directrice générale du Chantier de l’économie sociale de 1996 à 2013. Reconnue au Québec et internationalement pour son rôle et son expertise dans l’essor du développement économique communautaire, de l’économie sociale, de la finance sociale et de l’innovation sociale au Québec, elle est titulaire de l’Ordre du Québec et de l’Ordre du Canada, ainsi que de deux doctorats honorifiques.
Je te promets fidélité

Je te promets fidélité

Chantale Ostigny
Alexandra et Charles filent le parfait bonheur… Du moins, tout le laisse croire jusqu’à la mort subite de Charles, pourtant parti faire une simple course avant le souper.

Plongée dans un état léthargique dont elle est incapable de se sortir, Alexandra trouve refuge chez sa grand-mère. Mais sa santé, tant physique que psychique, se détériore et elle perd l’enfant qu’elle porte. Au cours des semaines qui suivent, alors qu’elle peine à reprendre une vie un tant soit peu normale, elle fait l’inventaire des effets personnels de Charles que son employeur lui a remis après son décès. Une surprise de taille l’attend : une photo récente de son Charles dans les bras d’une autre femme… Voulant en avoir le cœur net, elle entreprend alors une enquête qui lui fera découvrir le vrai visage de celui dont elle était éperdument amoureuse. Tout en se rendant à l’évidence, elle voit poindre quelques lueurs d’espoir à l’horizon.

L'auteure
Née en 1966 sur la Côte-Nord, Chantale Ostigny travaille comme infirmière clinicienne dans une équipe de santé mentale. Elle habite aujourd’hui à Montréal. Elle nous propose ici son deuxième roman.
Perdre du poids

Perdre du poids

Sous la direction de Stéphane Labbé, Ph. D.
À l’heure où, selon l’OMS, 39% de la population mondiale est en surpoids, existe-t-il des solutions miracles pour perdre du poids? On pourrait le croire alors que l’industrie de l’amaigrissement commercialise de nombreux produits, services et méthodes afin de faciliter la perte de poids. Pourtant, les statistiques sur l’obésité grimpent chaque année et les professionnels de la santé soutiennent que certaines de ces méthodes sont inefficaces, voire dangereuses.

Comme pour tout débat de société où se mêlent des opinions et des intérêts, il est pertinent de se tourner vers la science afin de se doter d’une opinion impartiale et rationnelle. Mais que dit la science sur l’industrie de l’amaigrissement? Disposons-nous de preuves scientifiques irréfutables sur l’efficacité ou la dangerosité des méthodes proposées? Y-a-t’il des méthodes efficaces afin de perdre du poids durablement? Quel est l’impact de la «révolution du mince» sur les personnes exclues des standards de la beauté?

Stéphane Labbé et son équipe proposent de faire la lumière sur l’industrie de l’amaigrissement. Faisant la synthèse de la recherche scientifique récente sur ces questions, ce livre présente dans une langue accessible l’état actuel du savoir sur la perte de poids et apporte une réflexion sur l’image corporelle afin que chacun puisse se faire une opinion informée sur cet enjeu de société en matière de santé publique.

L'auteur
Conseiller stratégique et chercheur chevronné en culture et communications, Stéphane Labbé, Ph. D. dirige un cabinet de conseil, de recherche et d’édition depuis 2013. Il a également dirigé plusieurs sociétés d’édition et réalisé de nombreuses recherches dans le domaine de la culture et des communications. Il enseigne dans plusieurs universités québécoises.
Interdire le cannabis avant 21 ans

Interdire le cannabis avant 21 ans

Sous la direction de Stéphane Labbé, Ph. D.
Depuis le 17 octobre 2018, le cannabis est légal au Canada ce qui suscite, au Québec, un débat sur sa consommation par les plus jeunes. Pour les uns, le cannabis est une substance dangereuse dont il faudrait limiter l’accès, en particulier pour les moins de 21 ans. Pour les autres, une telle approche prohibitive contribuerait au contraire à exposer davantage les jeunes au marché noir ou à un comportement à risque.

Comme pour tout débat de société où se mêlent des opinions et des intérêts, il est pertinent de se tourner vers la science afin de se doter d’une opinion impartiale et rationnelle. Mais que dit la science sur les effets de la consommation du cannabis? Est-ce vraiment dangereux? De quelle façon le cannabis agit-il sur le cerveau? Son impact sur la santé est-il plus grave pour les jeunes adultes? La prohibition est-elle plus efficace que la prévention afin de protéger les jeunes?

Stéphane Labbé et son équipe proposent dans ce livre de faire la lumière sur la question controversée de la consommation de cannabis chez les moins de 21 ans. Faisant la synthèse de la recherche scientifique récente sur le sujet, ce livre présente dans une langue claire et accessible l’état actuel du savoir sur l’impact de cette nouvelle loi afin que chacun puisse se faire une opinion informée sur cet important enjeu de société.

L'auteur
Conseiller stratégique et chercheur chevronné en culture et communications, Stéphane Labbé, Ph. D. dirige un cabinet de conseil, de recherche etd’édition depuis 2013. Il a également dirigé plusieurs sociétés d’édition et réalisé de nombreuses recherches dans le domaine de la culture et des communications. Il enseigne dans plusieurs universités québécoises.
Le plus grand secret du Vatican

Le plus grand secret du Vatican

Alain Pronkin
Des milliers de dossiers de prêtres agresseurs se trouvent entre les mains de l’Église et pourtant tout n’était que silence, jusqu’à tout récemment. Plus grave encore, aucun évêque ou cardinal n’avait utilisé son droit de parole ou son droit de dissidence pour rendre public ce scandale qui entraîne l’Église dans un gouffre sans fond et remet en question le fondement même de cette institution.

Comment fonctionne une telle omertà pour être en mesure de faire taire les victimes et les dirigeants? Pourquoi le cri des victimes ne s’est-il pas rendu à nous?

Examinant entre autres des documents d’archives, des rapports de commissions d’enquête et le droit canonique, Alain Pronkin scrute la gestion de ces scandales par les autorités ecclésiastiques et critique sans complaisance ce système du silence mis en place au Vatican qui a mené à l’une des pires dérives de l’Église.

Dans la foulée du sommet sur la protection des mineurs de février 2019 qui avait lieu au Vatican, Alain Pronkin livre un vibrant plaidoyer pour une transparence qui a jusqu’à présent fait défaut à l’Église. Si, en effet, tous les intervenants ecclésiaux parlent de la transparence que l’Église doit afficher pour sortir de la crise, aucun ne peut l’expliquer ni dire en quoi elle consiste ni comment elle se développera. Le long silence de l’Église sur les sévices infligés aux plus faibles lui a-t-elle fait perdre l’usage de la parole?

L'auteur
Alain Pronkin est un chroniqueur et commentateur spécialisé en actualité religieuse. Il intervient à la radio sur les ondes du 98,5 FM du groupe Cogeco, sur la radio web Qub, et sur la chaîne ICI Radio-Canada Première. À la télévision, on peut le voir à LCN, TVA et occasionnellement à Radio-Canada.
Atlas littéraire du Québec

Atlas littéraire du Québec

Pierre Hébert, Bernard Andrès et Alex Gagnon
À quoi ressemblent les conditions de vie des écrivains au XIXe siècle? Comment évoluent, dans l’histoire littéraire québécoise, les représentations de la ville, du cheval, de l’Américain ou des rébellions de 1837 et 1838? Comment se transforment les pratiques littéraires au féminin, des épistolières de la Nouvelle-France à Nelly Arcan ? Que dire des nouvelles tendances du XXIe siècle chez les éditeurs, les poètes, les romanciers? Quels sont les auteurs et oeuvres à connaître?

Ouvrage unique en son genre, instructif et agréable à lire, rédigé par les meilleurs spécialistes, cet Atlas littéraire du Québec permet de découvrir ou d’approfondir d’innombrables facettes des lettres québécoises. On pourra donc, à son gré, circuler dans la littérature québécoise en parcourant son histoire et ses multiples territoires de la Nouvelle-France à
nos jours, de l’apparition de l’imprimerie à l’ère numérique, du théâtre à la presse, de l’humour à l’utopie, de la littérature autochtone à la littérature gaie.

Les auteurs
Pierre Hébert est professeur émérite à l’Université de Sherbrooke et membre de la Société royale du Canada. Il a publié, seul ou en collaboration, des ouvrages sur Lionel Groulx, Jacques Poulin, la Gazette littéraire de Fleury Mesplet, de même que l’édition de la correspondance entre Louis Dantin et Alfred DesRochers; il est aussi auteur ou coauteur de cinq ouvrages sur la censure, dont le Dictionnaire de la censure au Québec: littérature et cinéma (Fides, 2006).

Bernard Andrès est professeur émérite à l’Université du Québec à Montréal et membre de la Société royale du Canada. Il a publié des fictions, du théâtre et des essais. On lui doit notamment L’énigme de Sales Laterrière (2000, Québec Amérique, Prix Marcel-Couture) et, aux Presses de l’Université Laval, Histoires littéraires des Canadiens au XVIIIe siècle (2012, Prix Gabrielle-Roy) et L’humour des soldats canadiens-français de la Grande guerre (2018, Prix du Livre d’humour de résistance).

Alex Gagnon est présentement chercheur postdoctoral Banting à l’Université Laval. Il a publié en 2016 aux Presses de l’Université de Montréal La communauté du dehors: imaginaire social et crimes célèbres au Québec (XIXe- XXe siècle), qui a mérité plusieurs prix, dont le prix Gabielle-Roy, le prix JeanÉthier-Blais et le Prix du Canada en sciences humaines et sociales; il a aussi signé un recueil d’essais intitulé Nouvelles obscurités: lectures du contemporain (2017, Del Busso)
Le grand cahier de Jérôme

Le grand cahier de Jérôme

Odette Mainville
À Maria, en Gaspésie, les parents de Jérôme nourrissent de grands projets pour ce fils aîné, doué, rangé et sérieux. Ils rêvent surtout de le voir poursuivre ses études et un jour, devenir prêtre. Le jeune garçon avancera confiant sur cette voie toute tracée, franchissant une à une les étapes qui le mèneront vers l’ultime objectif.

Ordonné prêtre au terme de ses études au Grand Séminaire de Montréal, Jérôme reviendra exercer son ministère dans sa Gaspésie natale, pour la plus grande fierté de ses parents et de tout son village également.

Avec la fougue de sa jeunesse et l’ardeur de sa foi, Jérôme s’investira pleinement dans les fonctions qui lui seront attribuées en paroisse. Mais le chemin pour atteindre ses ambitions sera plus sinueux que prévu. Jérôme se heurtera à de cuisants échecs et à de douloureuses humiliations. Il se verra alors contraint de réorienter sa vocation, ce qui l’entraînera sur des sentiers imprévus, lesquels occasionneront de tumultueux bouleversements.

Intrigues, confidences et même liaisons amoureuses, Jérôme les confie à son grand cahier. Chaque page tournée ouvrira alors sur de nouvelles avenues et suscitera de nouvelles prises de conscience.

L'auteure
Odette Mainville est professeure retraitée de la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'Université de Montréal. Outre de nombreux écrits disciplinaires, on lui doit trois romans, Le curé d'Anjou (Fides, 2011), La fille-mère et le soldat (Fides, 2013) et Julie, droguée et prostituée malgré elle (Fides, 2018).
Shinobi - Tome 1

Shinobi - Tome 1

Francine Tremblay
Fujiwara no Chikada se voit refuser le titre qu’il convoite auprès de l’empereur Go-Reizei. Sa révolte l’entraîne dans les montagnes d’Iga où un général chinois l’initie à des techniques martiales. Soutenu par ses compagnons shinobi, il doit affronter les attaques répétées des troupes de l’empereur. Connaîtra-t-il la victoire et l’amour dans cette atmosphère exotique où se côtoient rites ancestraux et tradition martiale?

À l’apogée de la période de Heian, le Japon du milieu du XIe siècle connaissait un des plus remarquables épanouissements artistiques et littéraires de son histoire. C’est à cette époque que les exploits de l’intrépide Fujiwara no Chikida nous plonge, le monde des ninjas, les shinobi, guerriers de l’ombre qui s’entraînaient pour défendre leur famille et leur village face aux injustices et abus des pouvoirs en place
Un roman historique exceptionnel qui lève le voile sur la naissance des Ninjas et où la bravoure, la justice et la loyauté se font échos d’une écriture fine et précise.

L’auteure
Femme éclectique, Francine Tremblay diversifie ses affections. Dans un monde, elle porte le titre de Dai Shihan 15e dan et pratique le Ninjutsu depuis avril 1987. Elle se rend au Japon régulièrement pour étudier auprès de Sōke Masaaki Hatsumi et enseigne au dojo Bujinkan Québec.
Dans un tout autre univers, elle détient un doctorat en études littéraires, donne des cours d’écriture à l’UTAQ de l’Université Laval et publie de nombreuses nouvelles.
RSS