Vient de paraître

Je te promets fidélité

Je te promets fidélité

Chantale Ostigny
Alexandra et Charles filent le parfait bonheur… Du moins, tout le laisse croire jusqu’à la mort subite de Charles, pourtant parti faire une simple course avant le souper.

Plongée dans un état léthargique dont elle est incapable de se sortir, Alexandra trouve refuge chez sa grand-mère. Mais sa santé, tant physique que psychique, se détériore et elle perd l’enfant qu’elle porte. Au cours des semaines qui suivent, alors qu’elle peine à reprendre une vie un tant soit peu normale, elle fait l’inventaire des effets personnels de Charles que son employeur lui a remis après son décès. Une surprise de taille l’attend : une photo récente de son Charles dans les bras d’une autre femme… Voulant en avoir le cœur net, elle entreprend alors une enquête qui lui fera découvrir le vrai visage de celui dont elle était éperdument amoureuse. Tout en se rendant à l’évidence, elle voit poindre quelques lueurs d’espoir à l’horizon.

L'auteure
Née en 1966 sur la Côte-Nord, Chantale Ostigny travaille comme infirmière clinicienne dans une équipe de santé mentale. Elle habite aujourd’hui à Montréal. Elle nous propose ici son deuxième roman.
Trente ans d’économie sociale au Québec

Trente ans d’économie sociale au Québec

Nancy Neamtan
Une économie au service de la collectivité, animée par des entreprises viables ayant pour mission un rendement à la communauté, est-elle possible? La réponse est oui ! Depuis plus de 30 ans, un mouvement de démocratisation économique fondé sur l’action citoyenne s’est déployé au Québec et dans le monde, avec comme pierre angulaire la recherche d’un nouveau modèle de développement durable et équitable. Au Québec, cette volonté citoyenne s’est exprimée par l’essor de l’économie sociale, embrassant une diversité d’entreprises coopératives, sans but lucratif et mutuelles, mais aussi par l’essor de la finance sociale et des processus de développement économique communautaire.

Ce livre raconte, par des anecdotes, des souvenirs, des analyses et des leçons apprises au fil d’une trentaine d’années, soit de 1984 à 2015, le côté humain de cette économie sociale en chantier. Militante de la première heure, l’auteure a choisi de raconter la « petite » histoire de ce mouvement, sans langue de bois et en toute transparence. On parle de réussites mais aussi d’échecs, de solidarité mais aussi de débats difficiles. Il s’agit d’un récit de femmes et d’hommes, de communautés qui ont refusé d’écouter les experts et ont choisi plutôt d’innover au bénéfice du bien commun. À l’heure où s’impose une transition écologique et sociale, l’histoire, les leçons et les réflexions pour l’avenir constituent une contribution fort pertinente à l’action d’aujourd’hui.

L'auteure
Nancy Neamtan a été présidente-directrice générale du Chantier de l’économie sociale de 1996 à 2013. Reconnue au Québec et internationalement pour son rôle et son expertise dans l’essor du développement économique communautaire, de l’économie sociale, de la finance sociale et de l’innovation sociale au Québec, elle est titulaire de l’Ordre du Québec et de l’Ordre du Canada, ainsi que de deux doctorats honorifiques.
Sortir la Bible du placard

Sortir la Bible du placard

Sébastien Doane
«Sodomie», «connaître au sens biblique» et «prendre son pied» sont quelques-unes des expressions reliées à la sexualité qui ont leur source dans le monde de la Bible. Elles montrent bien que les récits bibliques ont façonné l’imaginaire sexuel ­occidental. Trop souvent, les textes bibliques concernant la sexualité ont été interprétés à la loupe d’une vision négative de celle-ci.

Ce livre entend «sortir la Bible du placard» en invitant lecteurs et lectrices à entrer en contact avec les pages les plus sensuelles de ce chef-d’œuvre de la littérature mondiale ainsi qu’avec une pluralité de façons de vivre la sexualité : histoires de mariages polygames, poèmes érotiques, récits d’adultères, description de rencontres amoureuses, interdits mystérieux…

Pour éviter un regard fondamentaliste, cet ouvrage invite également à prendre en compte les différences notables entre la culture qui a produit ces textes et la nôtre. Par exemple, si la Bible provient d’une société patriarcale et que certains textes sont franchement misogynes, lue à partir d’une perspective féministe, la Bible peut devenir un outil de libération au lieu d’être un instrument de discrimination.

La sexualité est une expérience profondément humaine, mais elle ouvre aussi vers le divin. Quoi de mieux que l’amour et la sexualité pour découvrir un espace de spiritualité, de ­transcendance et de rencontre de l’autre?

L'auteur
Professeur d’études bibliques à l’Université Laval, Sébastien Doane est un excellent communicateur qui, tant à la radio, sur le Web que dans ses livres, porte un regard renouvelé et critique sur la riche tradition biblique. Passionné, il permet un accès au plus grand nombre à la recherche ­académique dans ce domaine.
Les buveurs de lait <br /> sont des Mutants

Les buveurs de lait
sont des Mutants

Guy Drouin
Si les cours de biologie ont pu un jour vous donner du fil à retordre, donnez-vous la chance d’en découvrir les aspects les plus divertissants dans cet ouvrage rafraîchissant aux sujets des plus intrigants : «Vivre avec la mauvaise couleur de peau»; «Les buveurs de lait sont des mutants» ; «Le diabète, une adaptation qui a mal tourné?»; «Les imperfections de notre corps» ; «Les baleines, ces vaches parties à la dérive» ; «Notre influence sur l’évolution de nos plantes et animaux domestiques», etc. Un grand tour d’horizon scientifique, qui vous réserve plus d’une surprise!

Cette captivante incursion dans l’univers de la biologie, teintée d’une fine pointe d’humour, vous est offerte par un généticien chevronné et passionné qui se fait un plaisir d’en vulgariser les aspects les plus ardus.

Gageons qu’après la lecture de cet ouvrage vous ne verrez plus le monde vivant du même œil!

L'AUTEUR
Guy Drouin est professeur titulaire à l’Université d’Ottawa depuis 1990. Il y enseigne la génétique, l’évolution moléculaire et la génétique évolutive des humains. Il détient un doctorat en génétique de l’Université de Cambridge (1988) et a fait des recherches postdoctorales à l’Université Harvard (1988-1990). Il a publié de nombreux articles scientifiques dans des revues prestigieuses.
Enquête sur la catastrophe de Lac-Mégantic

Enquête sur la catastrophe de Lac-Mégantic

Bruce Campbell
La catastrophe ferroviaire survenue le 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic est une tragédie sans précédent dans l’histoire canadienne. Elle a causé un grand nombre de morts, des dégâts environnementaux et laissé une petite ville du Québec littéralement éventrée. Pour cela, on a voulu jeter le blâme sur les épaules de trois employés de la Montreal Maine & Atlantic Railway, acquittés depuis.

Mais qui sont les véritables responsables de cette tragédie?

Grâce à une enquête approfondie, l’auteur propose de lever le voile sur ce qui s’est vraiment passé à Lac-Mégantic.

Il révélera notamment les rouages d’entreprises ferroviaires et pétrolières directement ou indirectement impliquées, qui n’hésitent pas à tourner les coins ronds ou à écrire leurs propres règles tout en étant appuyées par de puissants lobbys pour parvenir à leurs fins.

Il mettra également en lumière l’implication d’un gouvernement canadien aveuglé par l’idéologie du libre marché et obsédé par l’idée de faire du Canada une superpuissance pétrolière, ainsi que celle de bureaucrates complices qui ont failli à leur tâche de protéger l’intérêt public.

Au cœur de tout cela, une communauté tricotée serré, déchirée par le drame et luttant pour s’en remettre. Mais heureusement, on y trouve aussi à l’œuvre un processus de guérison, la solidarité, le souci de ne pas oublier et la détermination à reconstruire et à transcender ce drame.

L'auteur
Bruce Campbell a été directeur général du Centre canadien de politiques alternatives. Il est également l’auteur de plusieurs rapports sur la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic. La bourse de leadership communautaire en justice de la Fondation du droit de l’Ontario lui a d’ailleurs été octroyée pour son travail dans ce dossier. Il est actuellement professeur adjoint à la Faculté d’études environnementales de l’Université York et agrégé de recherche au Centre for Free Expression de l’Université Ryerson.


«The Lac-Mégantic Rail Disaster a su capter l’horreur du déraillement de 2013 […]
mais il démontre aussi l’inaction d’Ottawa pour empêcher qu’une catastrophe similaire ne se reproduise.» 
Linda McQuaig, Toronto Star

«Avec The Lac-Mégantic Rail Disaster, Bruce Campbell réalise l’enquête
qui n’a jamais eu lieu, mais c’est aussi un livre d’émotion…»
Literary Review of Canada
L’iPad à l’école 

L’iPad à l’école 

Sous la direction de Stéphane Labbé, Ph. D.
Quelques années seulement après l’introduction de l’iPad sur le marché par Apple, nous voyons aujourd’hui de nombreuses écoles, aussi bien privées que publiques, équiper ou exiger que leurs élèves se dotent des célèbres tablettes de Steve Jobs. Si ses partisans vantent les mérites et les apports pédagogiques d’un tel outil, ses détracteurs soutiennent, au contraire, qu’il n’est d’aucune utilité, voire nuisible, et qu’il ne s’agirait que d’un nouveau moyen trouvé par Apple afin de vendre ses marchandises.

Comme pour tout débat de société où se mêlent des opinions et des intérêts, il est pertinent de se tourner vers la science afin de se doter d’une opinion impartiale et rationnelle. Mais que dit la science sur l’introduction de l’iPad dans nos écoles? Disposons-nous de preuves scientifiques irréfutables au sujet de l’efficacité de l’iPad dans un contexte scolaire et qui justifieraient d’investir dans une pareille technologie?

Stéphane Labbé et son équipe proposent dans ce livre de faire la lumière sur la question controversée de l’usage de l’iPad dans un contexte scolaire. Faisant la synthèse de la recherche scientifique récente sur cette question, ce livre présente dans une langue claire et accessible l’état actuel du savoir sur les avantages et les inconvénients de l’iPad en classe afin que chacun, parent, éducateur ou citoyen, puisse se faire une opinion informée sur cet important enjeu de société.

L'auteur
Conseiller stratégique et chercheur chevronné en culture et ­communications, Stéphane Labbé, Ph. D. dirige un cabinet de conseil, de recherche et d’édition depuis 2013. Il a également dirigé plusieurs sociétés d’édition et réalisé de nombreuses recherches dans le domaine de la culture et des ­communications. Il enseigne dans plusieurs universités québécoises.
La maternelle 4 ans

La maternelle 4 ans

Sous la direction de Stéphane Labbé, Ph. D.
L’accès de tous les enfants québécois à la maternelle 4 ans a été une des promesses phares de l’actuel premier ministre du Québec, François Legault. Si les partisans du projet de révision de la loi 5 estiment qu’il permettra au Québec de se doter de meilleures structures éducatives, ses détracteurs considèrent au contraire, qu’il est préférable de réinvestir dans les CPE et que la promesse du premier ministre est irréalisable et démagogique.

Comme pour tout débat de société où se mêlent des opinions et des intérêts, il est pertinent de se tourner vers la science afin de se doter d’une opinion impartiale et rationnelle. Mais que dit la science sur la différence entre les CPE et la maternelle 4 ans? Disposons-­nous de preuves scientifiques irréfutables sur la question de l’encadrement préscolaire et qui justifieraient d’investir dans les maternelles 4 ans?

Stéphane Labbé et son équipe proposent dans ce livre de faire la lumière sur l’éducation des jeunes enfants afin d’instruire le débat actuel portant sur la maternelle 4 ans. Faisant la synthèse de la recherche scientifique récente sur ces questions, ce livre présente dans une langue claire et accessible l’état actuel du savoir sur l’éducation préscolaire afin que chacun, parent, éducateur ou citoyen, puisse se faire une opinion informée sur cet important enjeu de société.

L'auteur
Conseiller stratégique et chercheur chevronné en culture et ­communications, Stéphane Labbé, Ph. D. dirige un cabinet de conseil, de recherche et d’édition depuis 2013. Il a également dirigé plusieurs sociétés d’édition et réalisé de nombreuses recherches dans le domaine de la culture et des ­communications. Il enseigne dans plusieurs universités québécoises.
La préhistoire du Québec

La préhistoire du Québec

Patrick Couture
Ce magnifique coin de planète que nous appelons aujourd’hui le Québec, et qui a vu naître notre peuple, n’a pas commencé à exister au XVIe siècle avec l’arrivée de Jacques Cartier, loin de là!

Il s’agit d’un territoire vieux de plusieurs milliards d’années qui a été le théâtre de cataclysmes extraordinaires, où ont évolué et parfois disparu d’innombrables espèces animales et dont les montagnes, les rivières, les cratères et les reliefs racontent une épopée qui dépasse l’entendement!

Les colons français qui vinrent s’établir ici ne surgissaient pas du néant eux non plus. La civilisation dont ils étaient issus s’était épanouie pendant de nombreux siècles sur le sol de ce que nous appelons aujourd’hui la France, façonnée par les contributions de plusieurs peuples tels que les Gaulois, les Romains et les Francs.

Et parmi leurs aïeux, ces tribus ancestrales qui élevèrent des mégalithes à travers l’Europe ou celles qui, les premières, pénétrèrent ce continent pour se retrouver face à face avec une espèce humaine maintenant éteinte: les Néandertaliens.

Voilà le stupéfiant récit que raconte ce livre.

Découvrir les lointaines origines du Québec et des Québécois, c’est ultimement apprendre à mieux se connaître soi-même!

L'auteur
Patrick Couture enseigne depuis une vingtaine d’années et est diplômé en linguistique de l’Université de Montréal. Passionné d’histoire et de préhistoire depuis l’enfance, il épluche ouvrages et articles scientifiques avec fascination à la recherche de nouvelles connaissances qui sont susceptibles de jeter un peu de lumière sur le lointain passé. Réunissant les découvertes les plus pertinentes qui permettent de mieux comprendre notre coin de planète, il a créé une série de conférences à la suite desquelles son auditoire enthousiaste lui demande invariablement s’il a écrit un livre. La réponse était négative… jusqu’à maintenant!
Nommer le monde

Nommer le monde

Henri Dorion et Marc Richard
«Rien n’est nulle part et les noms de lieux sont partout.»

Aux limites de la géographie, de l’histoire et de la littérature, cet essai unique en son genre vous propose de redécouvrir le territoire réel et imaginaire à travers ses toponymes.

Voyez comment chaque nom de lieu, chargé de sens, de poésie ou d’histoire, ouvre la porte vers une infinité d’autres univers, des énigmes, des illusions, des euphémismes et autant d’éblouissements.

Une plongée ludique à travers une centaine de toponymes et autant de citations, de la Bible à Jacques Brel, de Baudelaire à Vigneault, qui rappellent que chaque trait d’esprit, chaque idée, peut un jour donner naissance à un nom de lieu.

Une richesse insoupçonnée, un trésor de noms et d’histoires, déterrés pour nous par deux passionnés de la toponymie.

Les auteurs
Après des études universitaires en droit et en géographie, Henri Dorion a consacré sa vie à la recherche et à l’enseignement en géographie politique et en toponymie. Les frontières et les questions du multilinguisme en géographie l’ont amené, lors de ses séjours dans plus de soixante pays, à s’intéresser à la toponymie internationale. Il a été président des Commissions de toponymie du Québec et du Canada, de même que du Groupe d’experts des Nations Unies pour les noms géographiques.

Né à Québec, Marc Richard a étudié à l’Université Laval, où il a obtenu un doctorat en géographie. Il travaille comme toponymiste depuis 1979. Il s’intéresse aux procédés de création de noms de lieux, à l’écriture de poèmes géographiques, à l’esprit du lieu, à la Seconde Guerre mondiale et à l’Antiquité tardive, de même qu’aux œuvres de Jean Raspail et de Jean Marcel. Il est également l’auteur des textes de deux bandes dessinées: Morgenrot et Les derniers corsaires.
Premiers jours de classe

Premiers jours de classe

Martine Tremblay et Camille Morin
Réunies sous la forme d’un émouvant journal, les lettres d’une jeune enseignante adressées à une collègue d’expérience donnent naissance à un échange porteur d’espoir pour tous ceux et celles qui ont choisi d’enseigner.

En effet, si les courageux débuts d’un enseignant consistent souvent en une série de premières fois, on découvrira que le succès et le bonheur attendus sont quelquefois un peu plus loin, plus près du caractère unique de chacun, à la fois comme enseignant et comme personne. Et que c’est cette singularité même, qui, avec l’expérience, pourra alimenter et orienter les choix pédagogiques de chaque enseignant et nourrir la manière dont il fera de sa classe un milieu vivant.

Véritable fenêtre ouverte sur les réalités de ce métier parfois mal aimé et peu valorisé, mais si essentiel, cet ouvrage est à mettre dans toutes les mains, celles des enseignants en devenir, bien sûr, mais aussi des enseignants chevronnés, des parents, des conseillers pédagogiques et de toute personne pour qui l’éducation passe d’abord et avant tout par l’épanouissement de ceux et de celles qui ont pour mission de former les citoyens de demain.

Les auteures
Après plus de trente ans d’enseignement, Martine Tremblay se consacre à l’écriture et à l’analyse de pratiques pédagogiques. Elle considère que, pour aimer enseigner, il faut travailler à son bonheur professionnel avec la même ferveur que celle que l’on déploie pour construire sa vie personnelle ; les gens heureux font de bons enseignants. Il faut prendre soin de ceux qui se destinent à ce remarquable métier.

Camille Morin obtient son baccalauréat en enseignement primaire et éducation préscolaire de l’Université Laval en 2013. Après une année de suppléance, elle quitte Québec pour enseigner à Montréal. De cette expérience, elle retient ceci : la passion de l’enseignement évolue, il faut savoir réfléchir et surtout, se laisser du temps…
Histoire populaire de l’amour au Québec — Tome I • avant 1760

Histoire populaire de l’amour au Québec — Tome I • avant 1760

Jean-Sébastien Marsan
Au Québec, tout le monde a entendu parler des Filles du roi, du labeur de la colonisation, des coureurs de bois qui convoitaient les Amérindiennes, etc. Mais qui se souvient des « bons soirs » pour les fréquentations? Des mariages à la «gaumine», des «sommations respectueuses», des dispenses ecclésiastiques qui permettaient de convoler avec un cousin ou une belle-soeur, ou encore des mariages «remarquables», lorsque les frères d’une famille épousaient les soeurs d’une autre famille? Il est arrivé qu’un veuf et son fils épousent une veuve et sa fille!

Des premiers explorateurs de la Nouvelle-France jusqu’à la Conquête, ce premier tome de l’Histoire populaire de l’amour au Québec s’attarde à toutes les facettes de la vie intime de l’époque: célibat, rencontre, fréquentations, mariage, vie conjugale, séparation, concubinage, bigamie, adultère, prostitution, ainsi que le mode de vie des veufs et des veuves, des religieux et des religieuses, des «vieilles filles» et des «vieux garçons». Le tout dans un environnement très particulier, un pays neuf en Amérique du Nord.

Cet ouvrage de vulgarisation est destiné à tous les publics: les Québécois et les Québécoises qui souhaitent (re)découvrir le grand album de famille, les néo-Québécois curieux de mieux connaître leur terre d’accueil, et les férus d’histoire de la vie privée.

L'AUTEUR
Diplômé en journalisme, Jean-Sébastien Marsan est l’auteur de Devenir son propre patron? Mythes et réalités du nouveau travail autonome (Écosociété, 2001), Les Québécois ne veulent plus draguer (avec Emmanuelle Gril, l’Homme, 2009) et Le Petit Wazoo: initiation rapide, efficace et sans douleur à l’œuvre de Frank Zappa (Triptyque, 2010).
Maximiser la valeur de son entreprise

Maximiser la valeur de son entreprise

Sylvie Bougie
Votre entreprise est en pleine croissance et vous vous demandez comment en maximiser la valeur et en assurer la pérennité? Cet ouvrage est pour vous!

Forte de son expérience en droit des affaires, l’avocate Me Sylvie Bougie y démystifie pour vous les concepts compliqués du droit. Pour ce faire, elle a choisi de créer un outil convivial et accessible, parsemé de nombreux conseils juridiques, ainsi que d’exemples tirés de sa pratique.

Elle y présente et y explique entre autres l’importance des bonnes pratiques de gestion, ainsi que les différentes façons d’encadrer adéquatement la pratique des activités en entreprise. Elle y révèle également les différents aspects de plusieurs contrats essentiels, tels que les contrats de distribution, de fabrication et de franchise. Enfin, elle vous aide à y voir plus clair dans tout le processus d’achat-vente d’une entreprise.

Autant d’aspects et de conseils qui garantiront, nous le souhaitons, une longue vie à votre entreprise!

L'AUTEURE
Entrepreneure et avocate en droit des affaires depuis plus de 13 ans et ­propriétaire de son propre cabinet d’avocats, Me Sylvie Bougie comprend très bien la réalité des entrepreneurs. Auteure de l’ouvrage Éviter les pièges en affaires paru en 2017, elle nous présente ici son deuxième livre.
William et Eva — Tome 3

William et Eva — Tome 3

Mélanie Calvé
La guerre de 1914-1918 vient de se terminer. La vie normale reprend peu à peu, mais péniblement. Plusieurs familles ont peine à joindre les deux bouts, privées de leur principal soutien, mort à la guerre. Au magasin général, William, qui est incapable de refuser du crédit à ses clients, voit sa situation financière se détériorer. Une occasion en or lui est offerte pour renflouer ses coffres, mais il lui faudrait accepter de plonger dans l’illégalité. C’est avec beaucoup d’hésitation qu’il accepte, tout en prenant soin de ne rien dire à Eva.

L'AUTEURE
Très présente sur les réseaux sociaux, Mélanie Calvé alimente un blogue sur lequel elle publie régulièrement de courtes histoires qui sont lues avec beaucoup d’intérêt. L’auteure en est à son troisième roman. Le premier tome de la série, Au fil du bonheur, est paru en 2017 et le second, Le magasin général, en 2018. Tous deux se sont rapidement hissés au rang de best-seller.
Dictionnaire québécois instantané

Dictionnaire québécois instantané

Benoît Melançon en collaboration avec Pierre Popovic
Il y a quelques années, Benoît Melançon et Pierre Popovic, qui sont professeurs à l’Université de Montréal, ont entrepris un péri­ple dans la société québécoise.

Ils en ont d’abord rapporté un glossaire, Le village québécois d’aujourd’hui, qui était aussi un récit de voyage: dans les mots, dans l’actualité, dans la vie quotidienne. Ils sont aujourd’hui de retour, un diction­naire à la main et l’oreille plus que jamais attentive à la parlote publique.

Le marché de leur village est toujours en pleine effervescence. Journalistes, politiciens, profes­seurs, commentateurs sportifs, amou­reux, chanteurs, restaurateurs, com­­mu­nica­teurs et inter­venants de tout poil, tous causent, haranguent, discutent, vitupèrent, vendent leurs salades, font valser les expressions dans tous les sens. Il fallait un dictionnaire pour aider à les comprendre. Le voici.
Bonheur meurtrier

Bonheur meurtrier

Dominique Girard
Richard Young est un conférencier et un auteur à succès dans l’univers de la croissance personnelle. Le matin où il est attendu pour une séance de signature de son nouveau livre, Bonheur illimité, il est retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel en plein cœur de Montréal. L’enquêteuse Cathie Lebel soupçonne, dès la découverte du corps, qu’il s’agit d’une affaire criminelle. Qui souhaitait la mort de celui que les médias surnomment le pape du bonheur? Que se cache-t-il derrière les apparences de la réussite, et qui était vraiment Richard Young?

L'auteure
Dominique Girard a fondé l’Agence littéraire Trait d’union en 2010 dans le but d’accompagner les auteurs pour la réalisation de leur projet d’écriture. Depuis 1993, elle a publié elle-même dix livres: guides pratiques, novellas et deux romans, Camille (La Semaine, 2015) et Boîte de messagerie sulfureuse (La Semaine, 2015).
Point final?

Point final?

Jules Tessier
Jules Tessier maîtrise le français avec une telle élégance qu’on se laisse séduire par ses réflexions, qu’elles portent sur des événements, des personnes, ou sur les aléas de la langue parlée…

En fin observateur de notre société, il nous propose une «promenade» ­littéraire où il sera question du marché Jean-Talon, de mairesses québécoises contemporaines, des lendemains de la Conquête, de l’Amérique française, des médecins-écrivains, et autres chroniques savoureuses du temps passé et présent, comme cette ­fantaisie sur les jours de la semaine dont le contenu sémantique a changé au fil des ans ou ce portrait empreint d’humanité d’un glaneur de canettes et d’un crieur de journal de rue…

L'auteur
Avant, pendant et après sa carrière en milieu universitaire, Jules Tessier s’est intéressé aux manifestations de la vie française sur le continent, tant sur le plan linguistique que littéraire. Il est à l’origine de Francophonies d’Amérique, une revue savante qui a fêté ses 25 années d’existence en 2016, un périodique demeuré dynamique au fil des ans et toujours aussi pertinent. Point final? est le cinquième d’une série de titres consacrés à des essais et inaugurée par Sur la terre comme un ciel (Fides, 2010).
La colombe et le corbeau

La colombe et le corbeau

Maria Christina Jiménez
Dans la cordillère des Andes, un petit garçon du nom de Pablo vit avec sa mère et son père alcoolique. Quand il découvre d’autres vérités inavouables à propos de ses parents, il décide de redonner à son patronyme sa gloire perdue: il sera le premier d’une longue lignée, dont tous les descendants se distingueront par leur supériorité, leur virilité et leur fierté. Mais la fatalité en décidera autrement.

L’univers dans lequel cette histoire nous entraîne réserve plus d’une surprise. Les personnages mis en scène sont à la fois d’une autre époque et contemporains, car la religion, la famille, l’honneur et l’amour déterminent leur vie, et pas toujours de façon heureuse. Lorsque, contre vents et marées, les plus fous et les plus rêveurs se libèrent de leurs chaînes sociales, le destin a encore son mot à dire…

L'auteure
Née au Québec de parents colombiens, Maria Christina Jiménez vit à Montréal depuis une vingtaine d’années. La colombe et le corbeau est son premier roman.
L’Acadie du capitaine Dunning

L’Acadie du capitaine Dunning

René Verville
Andrew Dunning, un capitaine chevronné des armateurs Apthorp & Hancock de Boston est appelé à transporter des Acadiens hors de Nova Scotia à l’automne de 1755. Il arrive, le 30 août, à la baie des Gaspareaux, tout près de Grand-Pré. Son navire, le Mary, chargé de 182 femmes, enfants et quelques vieillards, ne mettra le cap sur Williamsburg en Virginie que le 27 octobre. L’attente du départ est longue pour plusieurs capitaines…

Un soir, Nathaniel Milbury, capitaine de l’Elizabeth, plus aviné que les autres, lance un défi à Andrew, son ami de toujours et compagnon de beuverie. Le dernier arrivé devant le cap Charles qui trône à l’embouchure de la baie de Chesapeake devra payer à l’autre les frais d’une nuit de consommation de rhum et les services d’une prostituée au Widow’s Tavern à Boston. Andrew relève le défi.

Au cours de cette équipée, le regard du capitaine Dunning croisera celui d’une Acadienne dans le ventre du Mary. Il ne sera jamais plus le même…

L'auteur
Né à Nicolet en 1932, René Verville est un ingénieur-électricien retraité depuis 1993. Passionné de l’histoire de la Nouvelle-France et de l’Acadie, il est l’auteur de deux autres ouvrages: Le saule de Grand-Pré (2001) et Un Anglais à Grand-Pré (2014).
Louis-Joseph Papineau, <br />un demi-siècle de combat

Louis-Joseph Papineau,
un demi-siècle de combat

Yvan Lamonde et Claude Larin
On l’a trop souvent oublié, mais Louis-Joseph Papineau est l’homme public le plus important de la première moitié du XIXe siècle québécois. À travers ses écrits, c’est une époque particulièrement ­mouvementée de l’histoire du Bas-Canada qui revit et… continue de nous interpeller.

«On a tiré Papineau de tant de côtés, écrit Yvan Lamonde. Avec ces textes de Papineau, on ne lui fera pas dire ceci ou cela. On lira ce qu’il avait à dire à des moments forts de l’histoire du Québec. Dans ces textes, on entend sa voix, on sait ce qu’il pense lorsqu’il fallait penser clair.»

Du projet d’Union du Bas et du Haut-Canada de 1822 à son testament politique de 1867, cette édition propose l’essentiel de la pensée de Papineau. Pour celles et ceux qui veulent lire Papineau en direct, à des moments décisifs de son histoire et de la nôtre.

Auteurs
Yvan Lamonde, professeur émérite d’histoire et de littérature à l’Université McGill, est connu pour ses travaux sur l’histoire socioculturelle et intellectuelle du Québec. En 1995, il remportait le Prix littéraire du Gouverneur général pour son ouvrage Louis-Antoine Dessaulles, un seigneur libéral et anticlérical.

Claude Larin a étudié à l’Université McGill (langue et littérature françaises). Il est l’auteur d’une analyse rhétorique des discours politiques de Louis-Joseph Papineau, qui ouvre la porte à de nouvelles perspectives sur l’homme public.
Fleurs comestibles

Fleurs comestibles

Mélinda Wilson
Plus de fleurs, plus de recettes.

Un guide pratique richement illustré
et facile d’accès.

Des conseils sur la culture, la conservation
et les vertus médicinales des fleurs comestibles.

Un incontournable pour s’initier aux fleurs comestibles,
à leurs origines et à leur histoire.

«Chaque fleur comestible, il y en a près d’une soixantaine dans le livre, y est fort bien et fort joliment présentée. Origine, histoire, légendes, culture, récolte, conservation, tout y est, clins d’oeil littéraires et poétiques compris.» L’Actualité

«J’ai trouvé ce livre drôlement intéressant. Chaque fleur présentée, toujours comestible et utilisée en cuisine ou dans les traitements médicinaux, est superbement illustrée par une photo et une illustration couleur et mérite une fiche couvrant plusieurs pages.» Le Soleil

«Les fleurs sont de plus en plus populaires en cuisine. Le volume de Mélinda Wilson est une invitation à faire de nouvelles découvertes. Il se distingue non seulement par sa facture agréable, mais surtout par la qualité de l’information et les trouvailles surprenantes qu’il nous offre.» La Presse

L'auteure
Mélinda Wilson est une horticultrice, herboriste et conférencière reconnue dont les talents de vulgarisatrice ont fait grandir l’intérêt du public pour les fleurs comestibles. Elle habite à Racine, un petit village de l’Estrie, où sa passion pour les fleurs et les herbes médicinales est née. Elle est aussi l’auteure du livre novateur Huiles essentielles. Pour la cuisine et le bien- être (Fides, 2010).
Histoire inédite des Patriotes

Histoire inédite des Patriotes

Anne-Marie Sicotte
Nullement séditieux et encore moins ignorant, le peuple du Québec d’antan était fier et indépendant, imbu d’équité. À ces hommes et à ces femmes, il est temps de redonner leurs lettres de noblesse. Grâce à une enquête impartiale, lumière est faite sur une période névralgique de l’histoire du Canada, celle d’un formidable mouvement de résistance légale, ensuite réprimé, en 1837 et en 1838, par la terreur militaire. Justice est rendue à un peuple dépouillé de sa liberté, qui a dû endurer la censure et les mises à l’index.

Le peuple du Bas-Canada, alors la principale colonie de la Grande-Bretagne sur le continent américain, avait confié la responsabilité de plaider pour la réforme d’abus flagrants à ses élus en Chambre d’Assemblée. Sauf que la démocratie parlementaire n’était qu’une façade. En réalité, corruption, racisme et despotisme souillaient l’exercice d’un pouvoir exercé par un Exécutif colonial avide d’honneurs et de richesses.

À la fois concise et étoffée, l’enquête historique narre l’odyssée d’une nation patriote rendue souveraine par la création d’un Parlement en 1791. Les affrontements armés de Saint-Denis, de Saint-Charles et de Saint-Eustache sont dévoilés dans leurs détails tragiques. Des illustrations d’artistes composent l’essentiel de cet ouvrage d’art et d’ethnologie, enrichi de cartes géographiques et de documents d’archives.

L'auteure
Depuis la saga Les accoucheuses, Anne-Marie Sicotte effectue des recherches minutieuses dans l’actualité du Bas-Canada et des insurrections patriotes, notamment pour une série romanesque en deux cycles, Le pays insoumis et Les tuques bleues. Elle prépare actuellement la biographie de Louis-Joseph Papineau.
Les grandes noirceurs

Les grandes noirceurs

Bernard Dionne
1942: en pleine crise de la conscription, Esther et David, deux jeunes Juifs montréalais, s’enrôlent dans le mystérieux Special Operations Executive (SOE) pour aider la Résistance en France. Leurs destins croiseront ceux de Klaus Barbie, le «boucher de Lyon», de Noor Inayat Khan, princesse et opératrice radio pourchassée par la Gestapo, et de Guy d’Artois, officier du Royal 22e régiment parachuté dans le maquis. De son côté, Mathilde vit la guerre de l’intérieur, comme infirmière au Jewish Hospital, pendant que les nazis appliquent la «solution finale» en Europe.

À la fin de la guerre, le Waffen SS français Jacques Dugé de Bernonville se réfugie à Montréal. Condamné à mort en France pour crimes de guerre, le milicien est accueilli avec chaleur par plusieurs et traqué sans relâche par d’autres.

Montréal, Londres, Paris, Lyon, Dachau, Saint-Pacôme de Kamouraska: le théâtre des grandes noirceurs qui s’abattent sur le monde est vaste et complexe. Si la haine et la mort sont parfois au rendez-vous, le courage et la résistance surgissent là où on s’y attend le moins.

L'auteur
Né à Montréal en 1951, Bernard Dionne détient un doctorat en histoire de l’Université du Québec à Montréal. Il a enseigné l’histoire aux collèges de Saint-Jérôme et Lionel-Groulx, ainsi qu’à l’UQAM et à l’Université de Montréal. Auteur de nombreux ouvrages ­d’histoire et de pédagogie, il a offert son premier roman, Et l’avenir était radieux, en 2017.
Les relations amoureuses

Les relations amoureuses

Fernand Larouche
«Les recherches en neurosciences ne cessent d’apporter des informations nouvelles sur le cerveau, dont aucune génération humaine avant la nôtre n’a disposé.»

Faut-il croire nos émotions en amour? Comment réagissons-nous lorsque les désirs, les attentes et les conflits s’entremêlent? Comment vivons-nous le stress quand enfants, finances et retraite se mettent de la partie? Pourquoi, dans le couple, l’un peut-il réagir fortement à un événement du quotidien, mais pas l’autre?

Les réponses à ces questions se trouvent à la rencontre des neurosciences et de la pleine conscience. À l’aide des plus récentes découvertes dans ces domaines, Fernand Larouche nous invite à revisiter la façon dont nous vivons nos relations amoureuses. Il nous dévoile comment notre compréhension de l’amour peut s’enrichir de ces savoirs et nous montre de quelle façon ils donnent déjà lieu à de nouvelles pratiques, à de nouvelles règles de vie à deux.

Nous sommes ici conviés à relever un «nouveau défi amoureux», gage de relations amoureuses harmonieuses et durables. ­Qu’attendons-nous?

Auteur
Psychothérapeute depuis 24 ans, Fernand Larouche a étudié avec Jean Monbourquette (deuil, ombre de la personnalité, PNL). Disciple de Ken Wilber, il pratique la pleine conscience depuis une dizaine d’années.
Flirtez-vous avec la cyberdépendance?

Flirtez-vous avec la cyberdépendance?

Manon R. Guérin
Avez-vous l’impression de passer trop de temps en compagnie de votre cellulaire, de votre tablette, de la télé? Ce livre est pour vous.

Difficile de ne pas se reconnaître dans le portrait que Manon R. Guérin trace d’elle-même et de la relation amour-haine qu’elle entretient avec la chose numérique. Pour la journaliste, il ne s’agit pas de bannir les écrans de nos vies. Il s’agit de se recentrer sur les aspects positifs de ceux-ci et d’en éliminer les effets pervers. Pour atteindre cet objectif, elle n’hésite pas à frapper à de nombreuses portes… Tour à tour, elle donne la parole à un spécialiste en neurosciences, une blogueuse, une mère de famille, un psychologue, une intervenante sociale…

Pénétrez dans l’univers de personnes qui ont du mal à imaginer leur vie sans écrans, mais qui prennent les moyens pour atteindre un équilibre dans l’usage qu’ils en font.

AUTEURE
Diplômée en communications (journalisme) de l’UQAM il y a 12 ans, Manon R. Guérin a écrit des centaines de textes dans sa jeune vie de rédactrice. Maman fois deux et photographe à ses heures, elle publiait en 2017 le livre Flirtez-vous avec le burn-out parental? aux Éditions Fides. Cette fois-ci, elle a choisi d’explorer le fascinant monde des écrans.
La ruelle en arrière  d’la maison

La ruelle en arrière d’la maison

Michel Jetté
Au cœur du quartier ouvrier d’une petite ville sans nom, la ruelle « en arrière d’la maison » est le terrain de jeu, puis le banc d’essai de la vie et du monde tout entier d’un jeune garçon plutôt allumé et que rien ­n’arrête si ce n’est…

Raconté tour à tour avec la naïveté et la parlure du personnage principal, enfant, puis dans les mots de l’adulte qu’il est devenu, ce récit témoigne d’une époque que les plus vieux pourraient se remémorer avec gaieté ou nostalgie, et les plus jeunes avec étonnement, voire incrédulité.

Auteur
Ancien conseiller en main-d’œuvre, directeur d’un service de relations publiques, directeur d’un service spécialisé d’aide à l’emploi et, depuis 29 ans, associé principal dans une firme de formation en relation d’aide, Michel Jetté signe ici son premier ouvrage.
Jeune femme aux cheveux dénoués

Jeune femme aux cheveux dénoués

Denis Robitaille
En 1979, à Montréal, Anne se consacre avec ardeur à la promotion des artistes les plus novateurs. Elle se lie d’amitié avec Jean Meunier, un courtier en art sur le déclin, qui devient pour elle un mentor généreux et inspirant. Mais cette amitié se heurte au secret dans lequel il enferme son passé.

D’où proviennent ces tableaux de maîtres qui tapissent sa minuscule chambre mansardée? Et pourquoi tant de mystère autour de ce portrait d’une Juive, Jeune femme aux cheveux dénoués, peint en 1942 sous l’occupation nazie?

Malgré ses doutes, Anne aidera l’homme brisé à affronter le souvenir douloureux des horreurs de la guerre. Elle découvrira que son destin et celui de la jeune femme du portrait se croisent, à mesure que se révèle le passé trouble de celui qu’elle croyait connaître.

À chaque page, l’art joue un rôle de premier plan. Le récit d’une quête, d’une perte et d’un espoir de rédemption. Un roman sur la puissance créatrice du regard.

Auteur
Denis Robitaille est romancier. Aux Éditions Fides, il a publié en 2005 Une nuit, un capitaine, roman captivant inspiré d’un naufrage survenu devant Québec au XIX e siècle. Il est aussi l’auteur de Comme un refrain dans la ville, paru en 2009, et du roman Le frère du trapéziste, paru en 2013, finaliste du prix Ringuet de l’Académie des lettres du Québec.
Guérir la mère

Guérir la mère

Ginette Bureau
Quand certains schèmes de comportement souffrants se répètent dans notre vie et dans celle de nos enfants ; quand, par loyauté familiale, les anniversaires réveillent dans notre corps un deuil non digéré, il faut s’interroger sur notre mémoire transgénérationnelle.

Sur le ton de la confidence, oscillant entre le récit et l’essai, Ginette Bureau raconte sa propre histoire et nous montre comment un blocage peut s’installer dans le corps et l’esprit et traverser les générations. Elle nous relate les effets dévastateurs des non-dits sur sa propre lignée familiale et le secret maternel que ses recherches lui ont permis de démasquer.

Pour l’auteure, c’est en intégrant et en digérant ce conditionnement reçu que l’on peut s’en dégager et lui faire perdre son pouvoir, et ainsi reprendre notre liberté, à la fois dans notre corps et dans notre âme.

Détentrice d’une maîtrise en création littéraire et d’un doctorat en lettres françaises de l’Université de Sherbrooke, Ginette Bureau s’intéresse au pouvoir des mots et à la résilience par l’écriture. Son ouvrage Mona s’est hissé au rang de best-seller des deux côtés de l’Atlantique. Elle a à son compte plusieurs récits qui ont également connu un large succès. Son récit Je t’aime la vie a été porté à l’écran et présenté dans le cadre des Beaux Dimanches, à Radio-Canada.
Heureux, mince et libre

Heureux, mince et libre

Suzan Peirce Thompson
Après avoir essayé des années durant à peu près tous les régimes existants pour perdre du poids, Susan Peirce Thompson, docteure en neurosciences cognitives, a dû se rendre à l’évidence: non seulement suffisait-il de quelques semaines pour regagner les kilos qu’elle avait réussi à perdre, mais l’exercice physique ne l’aidait en rien.

Convaincue qu’il était possible de corriger la situation, elle découvrit la solution du côté du cerveau: «Il faut changer notre approche culturelle du surpoids en le redéfinissant tel qu’il est vraiment – c’est-à-dire ni un manque de volonté, ni une lacune d’ordre moral, mais bien le sous-produit d’un cerveau pris en otage par notre alimentation moderne», affirme-t-elle. Cette découverte allait changer sa vie celle de milliers de personnes, comme en témoigne cet ouvrage percutant. L’auteure y révèle les 4 règles d’or qui ont le pouvoir de contrôler notre cerveau et de nous faire perdre du poids de façon permanente.

AUTEURE
Docteure en neurosciences cognitives, Susan Peirce Thompson a enseigné pendant huit ans à l’Université de Rochester. Paru en 2017, son ouvrage Bright Line Eating: The Science of Living Happy, Thin and Free s’est ­rapidement hissé au rang de best-seller dans plusieurs pays.
Billydéki

Billydéki

Sonia Perron
«Billydéki n’était pour plusieurs qu’un bâtard. Il fallait qu’il parte. Je lui ai promis qu’il n’aurait jamais faim, qu’il serait en sécurité, qu’il reviendrait presque tous les étés et qu’un jour, il serait le grand Billydéki.»

En 1945, dans un pensionnat autochtone du Nord de l’Ontario, Billydéki et le Petit disparaissent. Vingt-cinq ans plus tard, Celui qui est bon, un frère défroqué qui a tout vu, se décide enfin à parler. Il craint que Celui par qui le mal arrive ne récidive. C’est aussi le temps de payer sa dette envers Billydéki.

Il se confiera à un jeune enquêteur et à sa collègue qui tenteront, envers et contre tous, de résoudre cette sordide histoire de mœurs dans un Québec en plein bouleversement.
Une investigation troublante qui les entraînera sur les routes d’Amérique.

L’auteure signe ici un récit touchant et sobre plongeant le lecteur au cœur d’un drame qui nous concerne tous.

Réalisatrice à la radio de Radio-Canada au Saguenay–Lac-Saint-Jean, Sonia Perron est aussi connue pour des documentaires radio et télé (Ici Première, Télévision de Radio-Canada et Télé-Québec). Billydéki est son premier roman, fruit de plus de quatre années de recherche. « Ce roman, précise-t-elle, est inspiré d’une rencontre marquante avec un homme qui a vécu l’époque des pensionnats autochtones et qui voulait que je raconte son histoire.»
La Bible dans la peinture

La Bible dans la peinture

Guy Bonneau
Guy Bonneau s’est rendu dans quelques-uns des grands musées du monde et a parcouru leur centre de documentation pour y étudier les reprises en peinture des récits bibliques. De cette recherche, il a retenu une vingtaine de tableaux de maîtres qu’il nous présente et interprète du point de vue de la socio-narrativité, selon une grille d’analyse qui permet de ­dégager le sens d’un tableau à partir de sa narrativité propre sans pour autant délaisser le texte biblique qui en est l’origine ni l’enracinement de l’œuvre dans un contexte particulier. Ce faisant, il nous donne à voir ces chefs-d’œuvre avec un regard neuf.

«Selon moi, écrit Guy Bonneau, le but des récits bibliques est de mettre en marche le lecteur, de lui montrer le chemin.

Ainsi en est-il également des œuvres d’art d’inspiration biblique.»

AUTEUR
Docteur en théologie – études bibliques et professeur titulaire d’exégèse à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval ­(Québec, Canada), Guy Bonneau a été directeur de la revue scientifique Laval théologique et philosophique. Il est directeur des programmes de 1er cycle en théologie. Il a signé les romans La femme au parfum (Fides, 2016) et La ­marchande de pourpre (Fides, 2017).
La nouvelle spiritualité du mieux-être

La nouvelle spiritualité du mieux-être

Jean-Paul Simard
Depuis quelques années, la spiritualité apparaît comme la voie royale pour se sentir « mieux dans sa peau ». On reconnaît de plus en plus la nécessité d’avoir une orientation spirituelle pour vivre équilibré et heureux. Mais quelle orientation choisir?

Pas facile, car la nouvelle spiritualité emprunte les voies les plus diverses : approche holistique, soins énergétiques,soins de l’âme, canalisation angélique, pratiques méditatives, pouvoir curatif du spirituel… À cela s’ajoute le counseling pratiqué par un grand nombre de coachs, thérapeutes, accompagnateurs, passeurs d’âme… Sans oublier cette nouvelle cohorte de guides qui s’affichent comme consultants en mieux-être. Comment s’y retrouver ?

Ce livre apporte un éclairage précieux. Il se présente comme un guide pour l’homme et la femme d'aujourd’hui en recherche du mieux-être et d’une meilleure qualité de vie, à travers la quête spirituelle.

Écrivain, conférencier et théologien spécialisé en anthropologie spirituelle, Jean-Paul Simard détient un diplôme universitaire de 3e cycle en anthropologie spirituelle et théologie. Il s’intéresse particulièrement à la personne dans sa recherche de réponses aux grandes questions existentielles portant sur la vie, l’amour, la souffrance, l’au-delà, la guérison… Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont L’autre voie de guérison. Voir au-delà de la souffrance et de la maladie (2012), Renaître des pertes de la vie (2014) et Trousse spirituelle de premiers soins (2016).
Rentrer chez moi

Rentrer chez moi

Marguerite Labbé
Dans la vie qui nous sollicite de toutes parts, qui n’a pas ressenti un jour ou l’autre le besoin de faire une pause et de prendre le temps de… se retrouver ? Certains jours, en se regardant dans le miroir, on peut avoir l’impression de s’être éloigné de soi-même, de ne plus se reconnaître.
Ce livre se veut un guide pour faciliter ces retrouvailles intérieures. Par le biais d’une métaphore, celle de la maison, il convie à un retour en soi-même toute personne qui porte ce désir de retrouver ses racines, et qui est en quête d’un mieux vivre et d’une plus grande liberté.
Le champ de la beauté

Le champ de la beauté

Laurence Freeman
Ce livre est une formidable invitation au voyage… Il vous entraînera du Japon, au Brésil, en passant par Bombay, l’Île de Malte, Haïti, le Canada… Les demandes et appels que reçoit le moine bénédictin Laurence Freeman en tant que leader de la Communauté mondiale pour la Méditation chrétienne (WCCM) l’amènent à parcourir la planète, bien souvent hors des sentiers touristiques, pour enseigner aux groupes qui veulent pratiquer la prière contemplative. C’est pour lui l’occasion de rencontres souvent inattendues qui changent le regard qu’il porte sur la vie. Le récit qu’il en fait révèle de façon émouvante comment le sacré s’exprime au quotidien dans chaque vie et chaque lieu.

Laurence Freeman est un moine bénédictin de l’abbaye de Turvey en Angleterre. Il est directeur de la World Community for Christian Meditation (WCCM) et de la communauté d’oblats qui lui est rattachée, une famille spirituelle mondiale liée à la pratique quotidienne de la méditation, opérant dans 114 pays et comptant plus de 100 000 membres. Il est l’auteur de plus d’une dizaine d’ouvrages, dont Jésus, le maître intérieur (Albin Michel, 2002), Lettres sur la méditation (Albin Michel, 2007) et La voie de la contemplation (Le Passeur, 2014).
La cuisine raisonnée

La cuisine raisonnée

collectif
Pour célébrer le 100e anniversaire de ce livre incontournable de la culture culinaire d’ici, nous avons parcouru, lu et même «cuisiné» les éditions précédentes, soit plus d’une dizaine, pour en extraire le meilleur! C’est donc une édition bonifiée, luxueuse et résolument moderne que nous vous présentons. Vous y retrouverez avec plaisir et délectation les innombrables recettes classiques que les familles québécoises se transmettent de génération en génération et partagent avec leurs amis depuis des décennies, de judicieux conseils sur la cuisson, les coupes de viandes, le choix des aliments et leur conservation ou encore sur l’organisation de la cuisine. Pour accompagner ce vaste projet, nous vous présentons en introduction une fascinante histoire de La cuisine raisonnée, dont les figures centrales sont nos mères et nos grands-mères à qui un vibrant hommage est rendu.
Qui succédera au pape François?

Qui succédera au pape François?

Alain Pronkin
Peut-on prévoir quel cardinal sera élu pape lors du prochain conclave? Déjà, la question se pose. Au moment de son élection, le pape François avait clairement annoncé que son pontificat serait court. En avril 2018, il aura complété une cinquième année… On peut raisonnablement penser qu’un conclave aura lieu en 2020-2021.

Chroniqueur chevronné, Alain Pronkin commence par dresser un tableau indiquant l’âge, la formation, le milieu de travail et le lieu d’origine des cardinaux qui seront présents au prochain conclave. Analysant ensuite les déclarations publiques qu’ils ont faites sur certains enjeux sociaux importants, il identifie les grands dossiers au centre de leurs préoccupations et regroupe ceux qui partagent les mêmes points de vue. Sur la base des informations recueillies, Alain Pronkin dresse la liste des papables pour le prochain conclave… et même pour le suivant.

Alain Pronkin est commentateur, chroniqueur spécialisé en actualité religieuse. Il intervient sur plusieurs tribunes. À la radio, on peut l’entendre sur les ondes du 98,5 FM du groupe Cogeco, sur la chaîne ICI Radio-Canada Première et à BLVD 102,1 FM. À la télévision, en plus de ses apparitions fréquentes comme analyste à l’émission Salut Bonjour à TVA, on peut le voir à LCN, et occasionnellement à Radio-Canada.
La bibliothérapie

La bibliothérapie

Katy Roy
Un désir marqué d’aller à la rencontre de l’humain avec la littérature a mené Katy Roy à découvrir la bibliothérapie. Tout commença par une question qui, un jour, s’empara d’elle: «Comment l’être humain peut-il utiliser l’imaginaire pour poursuivre son développement et régler ses conflits intérieurs?»

L’auteure nous convie ici dans l’univers foisonnant des imaginaires d’hommes et de femmes rencontrés au cours de sa pratique dans plusieurs lieux singuliers: centres de réadaptation, hôpitaux psychiatriques, prisons ou bibliothèques.

Le récit qu’elle fait de ces rencontres témoigne de l’extraordinaire fécondité de cette démarche qui ranime les images présentes en nous. «J’ai été fascinée de constater comment celles-ci synthétisent notre vécu en nous indiquant la voie à suivre pour résoudre certaines impasses et nous offrir une perception différente.»

Katy Roy a complété des études universitaires en littérature et en cinéma et est candidate au doctorat en psychologie. Après avoir œuvré plusieurs années comme libraire, elle a fondé il y a huit ans le projet de La Bibliothèque Apothicaire, lauréat du Concours québécois en entrepreneuriat. Sous la forme de rencontres individuelles, d’ateliers de groupe, de résidences et de retraites, elle utilise les outils de la bibliothérapie et de l’imagerie mentale. Son expérience et ses recherches suscitent de plus en plus l’intérêt des médias, des pédagogues et des professionnels du monde de la santé, tant en Europe qu’au Canada.
L'homme au regard de lion

L'homme au regard de lion

Pierre Chatillon
Yvon Beaupré, né 26 ans après la Conquête, s’est engagé dans la Royal Navy à l’âge de 13 ans. Il s’illustre dans plusieurs combats navals. Canadien français, il doit sa place dans la marine anglaise à sa force et à son intrépidité.

Sa rencontre avec Louise d’Argenteuil défie les lois sociales de l’époque. Il est né dans la Basse-Ville, de parents nationalistes ; elle vit dans la Haute-Ville, dans une riche famille devenue amie des conquérants.

Lorsqu’éclate la guerre de 1812, les deux jeunes gens sont entraînés dans le conflit.

Librement inspiré de la vie de Frédérick Rolette, ancêtre de l’auteur et héros de la guerre de 1812 – que le général Brock avait surnommé «l’homme au regard de lion» –, ce roman fait revivre les années qui ont suivi la Conquête, où chaque Canadien français dut faire des choix déchirants pour ­conserver son identité gravement menacée.

Pierre Chatillon est l’auteur d’une œuvre considérable : poèmes, romans, nouvelles, essais, ainsi que d’une autobiographie intitulée Le château de sable. Il est également compositeur de musique classique. Professeur émérite de l’Université du Québec, il a fait construire, à Nicolet et Bécancour, deux parcs littéraires.
Les coopératives

Les coopératives

Enzo Pezzini et Jean-Pierre Girard
Près de la moitié de la population mondiale fait affaire avec une coopérative. Les coopératives ont affiché une performance remarquable lors de la débâcle financière de 2008. Au Kenya, celles-ci contribuent à plus de 45% du PNB. Devant cet apport exceptionnel, l’ONU a proclamé l’année 2012 «Année internationale des coopératives».

Mais connaît-on réellement les coopératives? Dans une économie mondiale dominée par des inégalités croissantes, cet ouvrage propose une vue globale de l’économie et de la contribution d’un modèle organisationnel qui aspire depuis sa naissance à démocratiser l’économie. Un modèle, somme toute, qui crée de la richesse et non des riches!

Pour nous convaincre de la pertinence de ce modèle d’avenir, les auteurs font état des nombreuses prises de position en faveur des coopératives, tant de l’ONU qu’à l’issue des sommets internationaux; ils définissent les écueils et les occasions que rencontrent les coopératives au XXI e siècle; ils présentent enfin les parcours coopératifs comparés de la France, du Royaume-Uni, de l’Italie et du Québec.

L'AUTEUR
Enzo Pezzini est docteur en sciences politiques et sociales à l’Université Saint-Louis de Bruxelles, où il est chercheur au Centre de recherche en science politique, et collaborateur scientifique à l’Institut de recherche Religions, Spiritualités, Cultures et Sociétés de l’Université catholique de Louvain. Auteur de plusieurs articles au sujet des coopératives, il a été pendant 17 ans directeur du bureau de Bruxelles de la Confédération des coopératives italiennes.

Expert-conseil international en entrepreneuriat collectif, Jean-Pierre Girard cumule plus de 30 ans d’expérience de consultation, d’enseignement et de recherche universitaire dans ce domaine. Il a notamment réalisé des mandats pour l’Organisation internationale du travail et l’Association internationale de la mutualité en plus d’avoir collaboré avec les Nations unies, l’OCDE et le Sommet international des coopératives.
Québec, un requiem ?

Québec, un requiem ?

Richard Dubois
Essai effronté, militant, poétique et à thèse,
parsemé de commentaires automutilants
chantés par un chœur de malades

Québec. Aller au-delà. Quitter le champ strictement politique de la conjoncture occidentale et poser la question de la culture. De l’Esprit, de l’Intelligence. Du sacré, de la transcendance. Voir si dans nos vies, loin des manœuvres politiciennes et de la curée des puissants sur le dos des hommes gris que nous sommes, un manque latent, fondamental, n’est pas la source de presque tous les malheurs rapportés par la presse.

Un livre, oui, sur le manque et ses mille contenus, version québécoise.

L'AUTEUR
Écrivain-traducteur, professeur, conférencier, Richard Dubois a publié de nombreux essais, dont Un Québec si lointain. Histoire d’un désamour (Fides, 2009), Hubert Aquin blues (Boréal, 2003) et Intellectuel. Une identité incertaine (Fides, 1998).
Grandir en humanité

Grandir en humanité

Jean Proulx
«Ce livre m’a mis en joie ! Tant par la beauté de son écriture que par la pertinence de son propos. Rares, en effet, sont les ouvrages qui nous livrent en peu de mots l’essentiel de ce qu’il nous faut comprendre pour mener une “vie bonne”, à la manière dont l’entendaient les philosophes de l’Antiquité.

Une vie qui, non seulement nous rend heureux, mais nous permet aussi d’accomplir notre nature humaine dans ce qu’elle a de meilleur. Tel est précisément le propos de ce livre si bien intitulé Grandir en humanité.»

Frédéric Lenoir

Jean Proulx est philosophe, théologien et écrivain. Sa réflexion sur le sens de la vie, exprimée dans une douzaine de livres, favorise la rencontre de la philosophie, de la science et de la spiritualité.
La régression tranquille du Québec

La régression tranquille du Québec

Rodrigue Tremblay
Observateur averti de la scène politique québécoise, économiste et ancien ministre, Rodrigue Tremblay relate et commente les grands événements politiques d’une période cruciale dans l’histoire du Québec, celle qui va de 1980 à 2018. Sans complaisance et sans ménagement, il identifie les erreurs du passé et les défis futurs qui se posent pour le Québec et pour la nation québécoise.

«Les Québécois et les Québécoises, le Québec tout entier, conclut Rodrigue Tremblay, sont capables de grandes choses dans l’avenir pourvu qu’ils le veulent. En définitive, quand tout a été dit, tout se ramène à la question centrale à laquelle il faut laisser à chacun et à chacune le soin de répondre: Est-ce que les Québécois et les Québécoises d’aujourd’hui, en tant que patriotes de toutes origines, ont la volonté de travailler à la survie, à l’épanouissement et à la prospérité de la seule nation francophone majoritaire en Amérique du Nord?

L'auteur
Député du comté de Gouin, à Montréal, de 1976 à 1981, Rodrigue Tremblay a été ministre de l’Industrie et du Commerce dans le gouvernement du Québec (1976-1979). En plus de sa carrière politique, il a enseigné les sciences économiques à l’Université de Montréal pendant plus de 35 ans, soit de 1967 à 2002. Depuis 2002, il est professeur émérite de l’institution. Le professeur Tremblay a publié une trentaine d’ouvrages.
Le Dieu  de Tobie

Le Dieu de Tobie

Raphaël Thomas
Un vieil homme athée rencontre un jeune homme sur les dunes de Cape Cod. Une étrange relation se tisse entre le non-croyant, Raphaël, et Tobie, un croyant nouveau genre dont les paroles, puis les gestes, deviennent de plus en plus mystérieux. Qui est Tobie? se demande Raphaël. Un illuminé? Un jeune en mal de sensations? Et qui est Raphaël? Un grand-père sceptique, comme le décrit Tobie? Un mécréant? Un chrétien qui s’ignore?

Raphaël Thomas est un pseudonyme. L’auteur est diplômé en sciences humaines. Il a enseigné dans les universités québécoises et compte quelques publications à son actif. Retraité depuis plusieurs années, il s’intéresse au dialogue entre croyants et non-croyants. Le personnage de Raphaël, le narrateur du récit, à quelques détails près, ressemble beaucoup à l’auteur.
S'affranchir

S'affranchir

Chantale Proulx
Portant un regard sans complaisance sur l’identité collective actuelle, Chantale Proulx invite à la réflexion et à l’analyse de la question de l’affranchissement et en particulier de l’archétype du puer – de l’adolescence. S’affranchir, c’est se libérer de la tyrannie de la jeunesse par l’évolution de l’affectivité, c’est aussi, plus généralement, mener une guerre aux croyances déréglées d’une époque donnée.

Faisant référence aux philosophes indépendants et s’inspirant de la sincérité des poètes, de la foi naturelle de l’enfant et de la quête éternelle du héros, l’auteure dessine clairement un chemin pour la conscience dont témoignent les individus accomplis et les mystiques. Au cœur de la réflexion proposée, une large place est faite au héros Ulysse de L’Odyssée dont le parcours vers la maturité est jalonné de rencontres féminines symboliques. Le message est clair: la guérison se trouve dans l’accueil de la féminité blessée. Dès lors, tous sont conviés – les hommes en particulier – à un travail identitaire profond avec l’aide de la psychologie symbolique.

Une réflexion d’une grande actualité sur la domination des valeurs masculines et du consumérisme qui secoue le monde occidental.

L'auteure
Professeur de psychologie, conférencière et auteure primée, Chantale Proulx a plusieurs publications à son actif : un essai sur la maternité psychique (Filles de Déméter, 2005, réédité sous le titre Devenir mère, un voyage au centre de soi, CRAM, 2018), des essais sur l’enfance (Un monde sans enfance, GGC, 2009; Plaidoyer pour une enfance heureuse, CRAM, 2015), et un essai sur l’hypersexualisation (Petit traité de la vie sexuelle contemporaine, CRAM, 2012).
William et Eva — Tome 2

William et Eva — Tome 2

Mélanie Calvé
Au tournant des années 1900, ayant apprivoisé l’idée de faire sa vie à Salaberry-de-Valleyfield et abandonné ses rêves de jeunesse, Eva Benoit a fini par céder aux avances de William Leduc qui est éperdument amoureux d’elle. Ils ont uni leur destinée et fondé une famille.

Alors que leur vie s’organise autour du magasin général dont William a fait l’acquisition, le procès des parents de la jeune Laura, morte dans des circonstances tragiques, va rappeler cruellement à Eva des événements qu’elle aurait bien voulu oublier une fois pour toutes.

Le passé n’est jamais bien loin, comme elle le constatera à quelques reprises. Les autorités religieuses non plus, qui n’hésitent pas à lui imposer des choix pénibles. Les ­relations tumultueuses avec sa sœur Émilienne vont également continuer à perturber son quotidien. Et c’est sans compter la maladie et la mort qui la mettront à rude épreuve… Forte du soutien de son beau William, Eva verra pourtant poindre la lumière au bout de la nuit…

L'AUTEURE
Très présente sur les réseaux sociaux, Mélanie Calvé alimente un blogue sur lequel elle publie régulièrement de courtes histoires qui sont lues avec beaucoup d’intérêt. L’auteure en est à son deuxième roman. Le premier roman – William et Eva. À un fil du bonheur – est paru en 2017. Il a rapidement conquis un large lectorat.
Tout a une fin sauf la banane qui en a deux

Tout a une fin sauf la banane qui en a deux

Sylvie Desrosiers
Pour Suzanne, antiquaire, cinquantenaire pas tout à fait ­assumée et récidiviste du cancer, le jour de son anniversaire est l’occasion de retrouvailles avec sa vieille bande d’amis... Elle a 55 ans… 58 ans… 62 ans…

Sur le ton de l’humour et de la fausse légèreté où la ­fraîcheur le dispute au tragique, Suzanne scrute la vie, les destins, les bons coups et les travers de chacun, tout en égrenant son chapelet de listes : Je n’aurais jamais dû… Si j’avais pu… Les dix manières dont je n’aimerais pas du tout mourir… Les endroits où j’aimerais aller avant de ­mourir…

Dès les premières pages de ce roman qui n’en finit pas de surprendre, on est conquis par la plume alerte et enjouée de l’auteure qui, de son propre aveu, «s’est posé toutes les questions possibles sur la-vie-la-mort-le-­bonheur-et-notre-passage-ici-bas».

AUTEURE
Sylvie Desrosiers est largement connue pour ses romans jeunesse (plus d’une quarantaine qui lui ont valu de nombreuses distinctions dont le Prix littéraire du Gouverneur général). Elle a également à son actif quelques romans pour adultes, dont Bonne nuit, bons rêves, pas d’puces, pas d’punaises (Triptyque, 1995), Le jeu de l’oie: petite histoire vraie d’un cancer (La courte échelle, 2003), Voyage à Lointainville (La courte échelle, 2004) et La perruche qui miaulait (La Presse, 2009). En plus de sa carrière de romancière, Sylvie Desrosiers a également travaillé à des productions télévisuelles et cinématographiques.
Une génération blessée

Une génération blessée

Rosine Des Chênes
Un petit qui cherche désespérément le regard de son père ou de sa mère, alors que l’attention de ces derniers est constamment happée par leur smartphone; la scène se répète jour après jour... Dans un quotidien où le temps court de plus en plus vite, nous sommes collectivement en train d’élever, au panthéon de notre société matérialiste et individualiste, une génération blessée.

Privés de la présence de leurs parents, tuteurs de la construction de leur personnalité, sur quoi et sur qui s’appuient les enfants pour grandir et se bâtir? Sur les petits amis qu’ils croisent tous les jours, seuls points stables de leurs pérégrinations journalières?

L’auteure, qui parle ici avec sensibilité des enfants qu’elle côtoie activement depuis 50 ans, nous propose de renouer avec des gestes simples qui ont le pouvoir de transformer toute la société: redonner du temps, de l’attention, des mots, des regards et de la tendresse à nos enfants. Et si nous essayions?

L'AUTEURE
Auteure et conférencière, Rosine Des Chênes a depuis toujours partagé son temps entre deux domaines d’inter­vention. Au temps passé auprès des enfants comme éducatrice, enseignante, éducatrice musicale et éducatrice spécialisée s’est ajouté son travail de formatrice auprès des adultes depuis 1986 (au cégep, dans les milieux de services de garde et auprès des parents). Elle est l’auteure des ouvrages Moi, j’apprends en jouant (Chenelière, 2006), Moi, j’apprends en parlant (Chenelière, 2008) et Guider les enfants vers l’autodiscipline (Chenelière, 2011).
Tit-Coq

Tit-Coq

Gratien Gélinas
Bien ancré dans son monde, Tit-Coq est le premier jalon du théâtre « national et populaire » dont le Québec avait grand besoin depuis longtemps. Alors célèbre en tant que Fridolin, Gratien Gélinas reprend un personnage de ses revues satiriques qu’il y a interprété avec succès. Tit-Coq, conscrit dans l’armée, dénonce les profiteurs de guerre, ceux qui s’engraissent à «l’arrière-front». Né «de mère inconnue puis de père du même poil», il est donc un «bâtard» qui prend la stature d’un héros tragique lorsqu’il revient d’Europe pour trouver sa blonde mariée à un autre. Vingt ans avant Michel Tremblay, Gratien Gélinas donne à ses personnages la langue du public; il campe une bonne partie de l’action dans un Montréal urbain, loin des campagnes bucoliques. Créé en 1948, Tit-Coq se rend jusqu’à New York, pour un total de 542 représentations en français et en anglais – un exploit.
Bousille et les Justes

Bousille et les Justes

Gratien Gélinas
Après Fridolin et Tit-Coq, c’est en 1959 que Gratien Gélinas met au monde le personnage de Blaise Belzile, dit Bousille, un orphelin sur qui repose le pouvoir de faire innocenter, au tribunal, l’un des membres de la famille qui l’a «charitablement» recueilli. Mais ce ­pouvoir repose sur un parjure, un mensonge. Qu’à cela ne tienne : le chef de la famille Grenon, de Saint-Tite, ne va pas hésiter à faire usage d’intimidation et de violence physique pour forcer Bousille à taire la vérité. Compte tenu du caractère de Bousille, un simple d’esprit à la personnalité angélique, le faux témoignage aura des conséquences tragiques. Dans Bousille et les Justes, Gratien Gélinas dépeint l’hypocrisie religieuse du Québec sous le règne de Duplessis avec un plaisir féroce. À Bousille, il donne la candeur et l’innocence d’un enfant, victime impuissante des brutalités de son entourage.
Les Fridolinades

Les Fridolinades

Gratien Gélinas
Bien avant de signer Tit-Coq et Bousille et les Justes, Gratien Gélinas est célébré comme «le roi du rire». Entre 1938 et 1945, le fin satiriste écrit, met en scène et produit neuf spectacles qui remportent un vif succès populaire et critique. Revisitant l’actualité au moyen d’un humour souvent grinçant, ces revues à grand déploiement offrent des scènes de genre d’une réelle puissance d’évocation.

Rien n’équivaut à la série Fridolinons, et sa galerie de personnages plus vrais que nature, pour assister à la trame des travaux et des jours des Canadiens français d’alors, pour les voir aimer et combattre, et enfin pour entendre leurs savoureuses parlures. L’œuvre de jeunesse de Gélinas forme l’assise d’une pratique théâtrale professionnelle d’une portée universelle, mais faite par et pour le peuple du Québec.

Anne-Marie Sicotte a préparé cette sélection de textes à partir de l’édition originale des Fridolinades, à laquelle deux sketches inédits de 1956 et de 1964 ont été ajoutés. L’anthologie est ordonnée selon une approche thématique qui met en évidence les préoccupations sociales et politiques de l’époque. Lorsque la saga historique Les accoucheuses l’a révélée au grand public, Anne-Marie Sicotte avait déjà une feuille de route impressionnante comprenant deux monumentales biographies, dont celle de son grand-père Gratien Gélinas.
Et si le Québec avait dit  oui

Et si le Québec avait dit  oui

Normand Cazelais
Mettant en scène les principaux acteurs politiques qui ont joué un rôle clé lors du référendum de 1995, Normand Cazelais prend sa plume de romancier pour imaginer ce qui se serait passé si le Québec avait dit oui. Bien au fait des circonstances entourant cet épisode marquant de l’histoire du Québec, l’auteur nous plonge dans un univers uchronique, étrangement familier, ravivant au passage des souvenirs aussi riches en espoirs qu’en déceptions.

Mais la vie ne se réduit pas à la politique. Surviennent des imprévus et des revers de situation tragiques, et surtout des effets collatéraux liés aux événements, qui bouleverseront à jamais la vie de Charles-André, de Francine, de Nicolas, de Judith et de bien d’autres.


L'auteur: Normand Cazelais, géographe de formation, a été tour à tour journaliste, chroniqueur à la télé et à la radio, écrivain et professeur. Conférencier recherché, il est l’auteur d’une trentaine de livres, le plus récent étant son Dictionnaire géographique du Québec, paru également chez Fides.
Pièces de théâtre

Pièces de théâtre

Gratien Gélinas
Grand-père du théâtre québécois, Gratien Gélinas est la source d’une dramaturgie dont il a littéralement défini la nature, ainsi que l’écrit Paul Lefebvre en présentation, en prenant à bras le corps l’ensemble des codes qui permettent à une communauté artistique de communiquer avec la collectivité dont elle est issue. Gélinas a ­établi les bases du théâtre québécois : le français parlé, les ­personnages aux émotions complexes et les constructions dramatiques doublées d’enjeux symboliques. Ses œuvres reflètent non seulement l’expérience intime d’un être humain devenu dramaturge, mais l’époque dans laquelle elles ont été écrites, l’aventure d’une nation.

Pour la première fois, ses quatre pièces de théâtre, couvrant un demi-siècle de l’histoire culturelle et sociale du Québec, sont éditées en un seul volume. L’ouvrage, enrichi d’une ­chronologie, d’une bibliographie et d’une iconographie généreuse, est placé sous la direction d’Anne-Marie Sicotte, petite-fille et biographe de Gélinas.

L’intégrale comprend :
Tit-Coq (1948)
Bousille et les Justes (1959)
Hier, les enfants dansaient (1966)
La passion de Narcisse Mondoux (1986)


À paraître

Actualités



Fides sur Twitter