FIDES



Vient de paraître

Le règne de la canaille

Le règne de la canaille

Anne-Marie Sicotte
En 1833, il fait bon vivre en Bas-Canada, colonie prospère d’Amérique. Gilbert, instituteur à Montréal, et sa sœur Vitaline, qui vient de lier son sort à celui d’un marin de Saint-Denis, aspirent à une existence à la hauteur de leurs ambitions. Tout en se laissant entraîner sur le chemin périlleux d’une ancienne passion, Vitaline déploie sa sensibilité d’artiste. Quant à son frère, il s’est entiché de la plaisante Caroline, qui vend ses charmes, défend chèrement son indépendance et lui donne du fil à retordre.

Cependant, l’orage gronde. Au risque de voir s’évanouir leur joie de vivre, le frère et la sœur s’unissent à leurs concitoyens de la Province of Quebec pour lutter contre le despotisme et l’arbitraire. La tragédie de la Rue du Sang reste impunie et le pouvoir militaire étend son emprise. Avec opiniâtreté, les députés patriotes à la Chambre d’Assemblée dénoncent les injustices. Fortifiés par la noblesse de leurs principes, les « tuques bleues » les soutiennent en affichant esprit frondeur et ferveur révolutionnaire.

Une coterie de profiteurs impose son pouvoir par la force brute, jusqu’à commettre l’irréparable en 1837. Dès lors, les «tuques bleues» se métamorphosent en insurgés. Sous l’apparence d’une rébellion, une véritable guerre de reconquête fait rage…

Le règne de la canaille parachève une épopée romanesque ancrée dans le Québec au temps des Rébellions, Les tuques bleues, suite à un premier tome intitulé Le charivari de la liberté. Réputée pour sa saga Les Accoucheuses, Anne-Marie Sicotte entrelace avec brio l’intime au politique, le privé à la grande histoire et un peuple à son destin.
Trésor des expressions québécoises

Trésor des expressions québécoises

Pierre DesRuisseaux
Les expressions populaires donnent à la langue ses plus beaux airs de famille, d’autant plus qu’elles appartiennent indistinctement à toutes les classes de la société. Au Québec, la langue intègre un nombre remarquablement élevé d’expressions et de locutions familières hardies et colorées. On les retrouve dans les textes d’écrivains de tous les horizons. Ainsi YvesBeauchemin, Francine Noël, Germaine Guèvremont, Michel Tremblay et des dizaines d’autres grands noms de la littérature ont-ils contribué à donner ses lettres de noblesse au parler populaire.

Pierre DesRuisseaux, auteur du best-seller Dictionnaire des expressions québécoises, présente ici plus d’un millier d’expressions populaires répertoriées à partir d’une centaine d’oeuvres. Que l’on s’intéresse à la culture, à la langue, à la littérature ou aux auteurs, on plongera dans cet ouvrage avec plaisir, intérêt et ravissement.
Quinze classiques de la littérature québécoise

Quinze classiques de la littérature québécoise

Dirigé par Sylvain Campeau et Patrick Moreau
Quelles oeuvres peuvent aujourd’hui être tenues pour des classiques de la littérature québécoise? Quels sont les romans, essais, pièces de théâtre, recueils de poésie d’écrivains d’ici qui méritent d’être lus, relus et étudiés en classe? En d’autres mots, quels livres sont susceptibles de servir de jalons à l’histoire de cette littérature tout en présentant un intérêt évident pour le lecteur contemporain?
À parts égales

À parts égales

Joanna Trollope
Susie Moran est une femme d’affaires de caractère. Elle dirige sa propre entreprise de céramique, qu’elle a fondée quand elle avait une vingtaine d’années. Depuis toujours, chaque décision lui appartient, et elle n’envisage pas qu’il en soit autrement. Chez les Moran, travail et famille ne connaissent pas de frontières. Ses trois filles et l’un de ses gendres ont tout naturellement rejoint l’entreprise familiale. Le retour inattendu du vieux père de Susie, après des années d’absence, pousse finalement chacun à s’affirmer, et l’équilibre au sein du clan part en lambeaux. Le temps est venu pour une redistribution des rôles, à parts égales.

« Le dénouement est totalement surprenant : à déguster ! »
The London Times

Joanna Trollope est l’auteure de dix-huit romans encensés par la critique, dont Un amant espagnol, qui l’a rendue célèbre dans le monde anglophone, ainsi que La femme du pasteur, Une famille, La deuxième lune de miel, Les vendredis d’Eleanor et, plus récemment, Désaccords mineurs et Les femmes de ses fils (ces deux derniers titres publiés au Québec chez Fides). Elle vit à Londres.
Chronique d’ une vie sur deux millénaires

Chronique d’ une vie sur deux millénaires

Normand cazelais
Je suis né en 1944 de parents ouvriers. J’ai fait mon cours classique et je suis devenu géographe. Marié, divorcé, je suis père de quatre enfants. Je suis chanceux: je vis un nouvel amour depuis douze ans.

Écrire sa vie est une forme de voyage au cœur de soi. Dire, expliquer, se souvenir, raconter sont autant de moyens de travailler à mieux se comprendre. Volontairement ou non, des choix s’imposent, des tris s’exercent. Au final, ce n’est pas tant les particularités d’une vie qui importent, mais plutôt en quoi cette vie témoigne de ce qui a animé toute une époque. Le récit de ma vie raconte l’histoire d’une génération qui a vécu sur deux millénaires. Une génération qui a connu de profondes et rapides transformations sociales, techniques, politiques et culturelles, à une époque où il était facile de croire que tout était possible. Une génération à laquelle j’appartiens pleinement !

« Ce qu’il y a d’intéressant dans une autobiographie quand elle est bien faite, c’est qu’elle nous en apprend autant sur son époque que sur celui qui la signe. Il faut ranger celle de Normand Cazelais dans cette catégorie. La plupart des grands événements qui ont marqué la vie de cet homme polyvalent nous renvoient l’image et évoquent les souvenirs d’une génération. »
Claude Gravel, extrait de la préface

Géographe de formation, Normand Cazelais a été tour à tour journaliste, chroniqueur à la télé et à la radio, écrivain et professeur. Il a travaillé pendant plusieurs années en aménagement du territoire et en environnement à Hydro-Québec et, pendant cinq ans, il a été commissaire à la Commission de toponymie du Québec. Conférencier recherché, romancier, Normand Cazelais est l’auteur d’une vingtaine de livres.
Les Ursulines de Québec

Les Ursulines de Québec

Christine Cheyrou
Cet ouvrage, abondamment illustré, a été conçu comme une clé d’entrée donnant accès à l’un des monastères les plus anciens d’Amérique du Nord.


À paraître

Une fabrique de servitude

Une fabrique de servitude

Roger Payette et Jean-François Payette
L’aspiration à l’indépendance nationale est d’abord une question politique. Toutefois, les obstacles qui se dressent sur la route de l’affranchissement d’un peuple logent souvent dans la dimension culturelle, qui devient un aliénomoteur de la subordination nationale par le divorce qu’elle opérera, par exemple, entre la parole et l’action chez la collectivité. Pour découvrir les principales composantes de cet aliénomoteur culturel, l’art, et particulièrement l’écrit, est un formidable révélateur. En analysant trois oeuvres québécoises majeures − à savoir Un homme et son péché de Claude-Henri Grignon, Les Belles-soeurs de Michel Tremblay et La Petite Vie de Claude Meunier − les auteurs passent en revue les éléments socioculturels qui façonnent la définition que les Québécois se donnent d’eux-mêmes comme collectivité et qui transforment leur culture nationale, pourtant si féconde, en une fabrique de servitude. Après avoir analysé les sources de cet assujettissement et ses conséquences douloureuses, les auteurs proposent une démarche d’affranchissement afin que le peuple prenne sa vie collective en main en s’appropriant un agir qui lui permettra de se rétablir dans le bonheur authentique de collaborer à la construction d’un monde commun.

Roger Payette est historien. Il a publié plusieurs articles dans la revue Bulletin d’histoire politique.

Jean-François Payette est politologue. Il est l’auteur de nombreux ouvrages en sciences humaines.

En 2013, les auteurs ont été les récipiendaires du prix Pierre-Vadeboncoeur pour leur ouvrage intitulé Ce peuple qui ne fut jamais souverain. La tentationdu suicide politique des Québécois.

Actualités



Fides sur Twitter