Les relations amoureuses

Les relations amoureuses

Fernand Larouche
«Les recherches en neurosciences ne cessent d’apporter des informations nouvelles sur le cerveau, dont aucune génération humaine avant la nôtre n’a disposé.»

Faut-il croire nos émotions en amour? Comment réagissons-nous lorsque les désirs, les attentes et les conflits s’entremêlent? Comment vivons-nous le stress quand enfants, finances et retraite se mettent de la partie? Pourquoi, dans le couple, l’un peut-il réagir fortement à un événement du quotidien, mais pas l’autre?

Les réponses à ces questions se trouvent à la rencontre des neurosciences et de la pleine conscience. À l’aide des plus récentes découvertes dans ces domaines, Fernand Larouche nous invite à revisiter la façon dont nous vivons nos relations amoureuses. Il nous dévoile comment notre compréhension de l’amour peut s’enrichir de ces savoirs et nous montre de quelle façon ils donnent déjà lieu à de nouvelles pratiques, à de nouvelles règles de vie à deux.

Nous sommes ici conviés à relever un «nouveau défi amoureux», gage de relations amoureuses harmonieuses et durables. ­Qu’attendons-nous?

Auteur
Psychothérapeute depuis 24 ans, Fernand Larouche a étudié avec Jean Monbourquette (deuil, ombre de la personnalité, PNL). Disciple de Ken Wilber, il pratique la pleine conscience depuis une dizaine d’années.
Les grandes noirceurs

Les grandes noirceurs

Bernard Dionne
1942: en pleine crise de la conscription, Esther et David, deux jeunes Juifs montréalais, s’enrôlent dans le mystérieux Special Operations Executive (SOE) pour aider la Résistance en France. Leurs destins croiseront ceux de Klaus Barbie, le «boucher de Lyon», de Noor Inayat Khan, princesse et opératrice radio pourchassée par la Gestapo, et de Guy d’Artois, officier du Royal 22e régiment parachuté dans le maquis. De son côté, Mathilde vit la guerre de l’intérieur, comme infirmière au Jewish Hospital, pendant que les nazis appliquent la «solution finale» en Europe.

À la fin de la guerre, le Waffen SS français Jacques Dugé de Bernonville se réfugie à Montréal. Condamné à mort en France pour crimes de guerre, le milicien est accueilli avec chaleur par plusieurs et traqué sans relâche par d’autres.

Montréal, Londres, Paris, Lyon, Dachau, Saint-Pacôme de Kamouraska: le théâtre des grandes noirceurs qui s’abattent sur le monde est vaste et complexe. Si la haine et la mort sont parfois au rendez-vous, le courage et la résistance surgissent là où on s’y attend le moins.

L'auteur
Né à Montréal en 1951, Bernard Dionne détient un doctorat en histoire de l’Université du Québec à Montréal. Il a enseigné l’histoire aux collèges de Saint-Jérôme et Lionel-Groulx, ainsi qu’à l’UQAM et à l’Université de Montréal. Auteur de nombreux ouvrages ­d’histoire et de pédagogie, il a offert son premier roman, Et l’avenir était radieux, en 2017.